Le discours du Chief Whip Mahen Jhugroo était surtout axé sur le volet politique et inspiré des scandales de l’ancien gouvernement. Le Chief Whip a pris un malin plaisir à énumérer tout particulièrement les scandales dans lesquelles a été mêlé l’ancien Premier ministre Navin Ramgoolam, dont l’affaire Macarena Party et les dernières en date, c’est-à-dire l’affaire du bungalow de Roches-Noires et les billets de banque retrouvés dans son coffre-fort.
L’intervention de Mahen Jhugroo au Parlement hier a provoqué plusieurs éclats de rire au sein de l’hémicycle. Ce dernier commentait à coeur joie les deux affaires citées en dernier lieu. Il a par la suite été rappelé à l’ordre par la Speaker, Maya Hanoomanjee, afin d’éviter tous commentaires puisqu’une enquête policière est en cour.
Mahen Jhugroo a notamment réclamé une enquête sur Airway Coffee. Selon lui, les conditions dans lesquelles les tenders ont été alloués n’ont pas été respectées. Il réclame également une enquête sur S.P (Ndlr : un ancien haut cadre d’Airports of Mauritius Ltd) concernant notamment son rôle dans l’octroi des contrats à Nandanee Soornack. « Cette enquête va réserver beaucoup de surprises », a laissé entendre Mahen Jhugroo.
Abordant brièvement le discours-programme, Mahen Jhugroo s’est réjoui de la mise sur pied d’une commission d’enquête sur la drogue. La dernière remonte à 1986, a-t-il fait remarquer. Le Chief Whip s’est ensuite attardé sur la circonscription No 12, où il a été élu. Il a fait appel à ce que le Mahebourg Waterfront subisse un lifting afin d’y accueillir des infrastructures modernes, telles des magasins, qui pourront, selon lui, attirer davantage de visiteurs et de touristes. Il souhaite que Mahébourg devienne un village touristique. Mahen Jhugroo a fait appel aux autorités pour revoir la distribution d’eau dans la région du Sud en citant Plaine-Magnien, Trois-Boutiques, Mare-Tabac et Mahébourg. Des vieux tuyaux n’ont jamais été remplacés alors que le nombre de foyers et de commerces a considérablement augmenté ces dernières années, fait-il remarquer.