La convention dans le cadre du Double Taxation Avoidance Agreement (DTAA) avec le gouvernement indien n’a pas encore été signée. C’est la réponse formulée par le ministre des Finances et du Développement économique, Vishnu Lutchmeenaraidoo, à une question parlementaire du député de l’opposition Reza Uteem. Le ministre des Finances a précisé que des discussions sont toujours en cours pour finaliser le protocole à travers des échanges de correspondances. Le gouvernement mauricien a justement écrit au gouvernement indien en vue de demander des clarifications sur certaines clauses. Reza Uteem, à travers sa question, voulait obtenir des informations concernant l’avancée des discussions entre les deux pays sur ce dossier. Mais Vishnu Lutchmeenaraidoo a fait savoir que les discussions étaient confidentielles et qu’aucune information ne peut être divulguée à ce stade.
Le ministre des Finances a été catégorique hier : s’agissant de la révision de cet accord important avec l’Inde, les sociétés offshore devront s’adapter aux changements. Ces sociétés, estime-t-il, ont un bel avenir devant elles.
Le Grand argentier s’est ensuite longuement attardé sur la présence de Maurice sur Black List des paradis fiscaux. Plusieurs pays de la Communauté économique européenne ont en effet placé le pays dans leur liste noire, ce qui a fortement nui à l’image de Maurice ces dernières années. Il s’agit maintenant de conjuguer les efforts pour effacer l’image d’un pays encourageant des transactions opaques et le blanchiment d’argent, et de bâtir désormais une réputation solide.