Le budget 2013 d’un montant de Rs 105 milliards a été adopté en troisième lecture hier soir après son examen en comité qui a pris fin vers 19 h. Les travaux parlementaires ont été ajournés au mardi 11 décembre prochain, soit deux jours après les élections municipales. L’étape du Committee of Supply a été bouclée en deux séances parlementaires. La première séance a duré pratiquement pendant toute la nuit de mardi à mercredi.
Si le fait que beaucoup de parlementaires soient occupés par les campagnes électorales, en particuliers celle des municipales, a contribué à la célérité de cet exercice généralement fastidieux, la décision du Speaker Razack Peeroo de limiter l’examen des dotations de chaque service gouvernemental à 20 minutes a permis aux parlementaires de se concentrer sur l’essentiel.
Parmi les sujets qui ont retenu l’attention durant cet exercice figurent l’IBA, l’ICAC, les nouvelles cartes d’identité nationale, le budget consacré à la recherche. L’IBA a fait l’objet d’une motion de Rajesh Bhagwan demandant que son budget soit réduit à Re 1 symbolique. Il voulait ainsi démontrer la colère de l’opposition contre les directives émises concernant l’interdiction aux auditeurs d’intervenir dans des émissions politiques avant les élections. L’examen du budget de l’ICAC a donné lieu au walk-out du député Mahen Jhugroo, qui a lui aussi réclamé la réduction des dotations budgétaires destinées à cette commission à une roupie, estimant qu’elle n’est pas indépendante. Concernant les cartes d’identité nationale, le ministre Tassarajen Pillay Chedumbrum a indiqué que 900 000 cartes seront prêtes à la fin de 2014.
Les dotations de certains ministères dont l’Intégration sociale, l’Industrie et le Commerce, l’Égalité des genres ont été adoptées sans aucun débat.
Le VPM et ministre de Finances Xavier-Luc Duval doit se concentrer maintenant sur la présentation du Finance Bill, qui dit-il sera présenté dans deux semaines.
Le Finance Bill permettra de donner force de loi aux mesures annoncées dans le budget. Selon le ministre des Finances, des amendements seront apportés à quelque 60 textes de loi et toucheront 224 mesures au total.