Petits et gros planteurs, usiniers et métayers bénéficieront d’une baisse sensible des primes d’assurance, résultant ainsi en une hausse de leurs revenus. C’est ce qu’a souligné hier soir le vice-Premier ministre et ministre des Finances lors de la présentation du Sugar Insurance Fund (Amendment) Bill qui a été adopté par l’Assemblée nationale.
Cette mesure, a expliqué Xavier-Luc Duval, s’inscrit dans le cadre du développement inclusif de la démocratisation de l’économie. Le Grand argentier a souligné que les petits planteurs ont été parmi les plus affectés par le démantèlement du Protocole Sucre en 2009 et la réduction de 36 % du prix du sucre exporté vers l’Union européenne. Les revenus découlant de la production sucrière sont ainsi passés de Rs 18 206 la tonne en 2007 à Rs 13 409 la tonne en 2010, et ce malgré les efforts faits pour les maximiser.
Toute une stratégie a été mise en place pour que les revenus des producteurs sucriers passent à Rs 21 000 la tonne. La baisse des primes d’assurance se faisait jusqu’ici sur une base ad hoc, ce qui ne favorisait pas entre autres la stabilité. C’est la raison pour laquelle le gouvernement, prenant en compte que le fonds du SIFB est passé de Rs 1,5 milliard en 2001 à Rs 5 milliards en 2011, est venu de l’avant avec un texte de loi pour garantir la réduction des primes d’assurance.
Le Sugar Insurance Fund (Amendment) Bill prévoit l’adoption des recommandations d’un comité d’actuaires, la correction des anomalies de la formule utilisée pour classer les planteurs, la consolidation de comptes consacrés au « fire insurance », l’introduction du concept « enlarged factory » et la compensation applicable pour les usiniers en cas de « poor milling efficiency ».
Le ministre de l’Agro-industrie Satish Faugoo est intervenu dans le cadre des débats.