La décision de la Speaker de l’Assemblée d’interdire l’accès au Parlement à un membre de la presse suivant une opinion exprimée à son égard soulève l’indignation et de sérieuses questions quant au non-respect de certains principes fondamentaux de la démocratie. Dans un communiqué condamnant sans réserve cette situation et exprimant sa position, Le Mauricien Ltée fait ressortir : “Il est regrettable que les institutions appropriées ne soient pas préalablement consultées, conformément aux règles parlementaires établies, avant toute action restrictive. Nul ne peut être juge et partie.”
Certains membres de la presse ont choisi de boycotter les séances des travaux parlementaires du mardi 21 juin. Les membres de l’opposition ont aussi choisi cette option et ne se sont pas présentés à l’Assemblée, par solidarité envers la presse. Un geste à considérer dans son contexte, en n’oubliant pas que la presse a toujours subi des attaques virulentes de la part de la classe politique de tous bords à différents moments.
Dans un communiqué émis la semaine dernière, le Media Trust s’est dit “particulièrement choqué” et a invité la Speaker à reconsidérer sa décision.