Le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, dont le budget présenté l’année dernière a été une cible privilégiée durant les débats sur le Budget 2016-17,  est intervenu hier pour qualifier le budget présenté par Pravind Jugnauth « d’impressionnant ».  Selon lui le ministre a réussi la prouesse d’annoncer quelque 350 mesures dans son discours en insistant sur le fait que chaque mesure a été étudiée et analysée. « C’est un budget pour la mise en oeuvre de la vision de développement de l’alliance Lepep » , a-t-il affirmé.
L’ancien ministre des Finances a rappelé que le nouveau gouvernement avait hérité d’une situation économique catastrophique alors que le pays se trouvait à la croisée des chemins.  L’économie du pays était prise dans un middle income trap. Pour sortir de ce piège, il fallait une croissance économique élevée de 5% ou 6%. Il a observé qu’une des principales difficultés auxquelles le gouvernement a eu à faire face a été la mentalité des gens. « On a pris les choses pour acquis et la productivité a stagné. Une nouvelle stratégie d’ouverture de l’économie fondée sur l’économie océanique, le Maritime Hub et le rapprochement économique avec l’Afrique a été mise en place. Le Budget 2016-17 vient introduire plusieurs nouvelles initiatives allant dans le sens de la consolidation de ces nouveaux piliers. » Pour Vishnu Lutchmeenaraidoo la mise en oeuvre de la stratégie politique s’est heurtée à des obstacles imprévus qu’il a appelé les black swans. L’effondrement de la BAI fait partie de ceux-là. Les mesures prises pour empêcher les pertes d’emplois et la compensation des principaux concernés ont entraîné une augmentation de la dette publique de Rs 7 milliards. Qui aurait pu prévoir que Rodrigues sera secoué par une épidémie de la fièvre aphteuse qui affecte l’économie de ce territoire autonome mauricien. Il a souhaité que le ministre de l’Agro-Industrie effectue une visite dans l’île pour soutenir une population déchirée émotionnellement et financièrement.  
Le ministre a dit toute son appréciation par rapport aux mesures sociales annoncées dans le cadre de la mise en oeuvre du Marshall Plan contre la pauvreté. L’accent sur l’autonomisation des familles en situation de précarité économique va dans le sens d’un accompagnement dans la durée en vue de briser le cycle de la pauvreté.