Les travaux parlementaires ont été ajournés au 9 mai prochain à l’issue de la dernière séance, qui a pris fin tôt ce matin. Deux textes de loi, à savoir le Land Drainage Authority Bill et le Mauritius Institute of Education Amendment Bill, présentés respectivement par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, et la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun, ont été adoptés dans la nuit d’hier. Une motion d’annulation présentée par Adrien Duval concernant le règlement GN 15 concernant les services financiers a été rejetée après des débats qui ont pris fin à 5 heures ce matin.
Présenté par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le 28 mars dernier, le Land Drainage Authority Bill a vu la participation de 25 orateurs, qui sont intervenus durant deux séances parlementaires, dont Ravi Rutnah, J. F. François, Mahen Jhugroo, Etienne Sinatambou, Nando Bodha, Ivan Collendavelloo et Adrien Duval, avant que le Premier ministre ne résume les débats. Ce dernier a constaté un consensus sur l’importance d’une meilleure gestion des drains au niveau national, mais dit toutefois que les critiques formulées contre le texte de loi par les orateurs de l’opposition « ne l’ont pas convaincu ». Pravind Jugnauth a annoncé que les différentes institutions qui tomberont sous le contrôle de la nouvelle autorité seront consolidées et que « les budgets appropriés seront mis à leur disposition ». Et de souligner l’importance de réaliser un Master Plan national concernant les drains. Le gouvernement, soutient-il, veillera à ce que toutes les parties prenantes y adhèrent et mettent en oeuvre les recommandations qui seront faites.
Le Premier ministre a toutefois été très critique envers la teneur du discours du dernier orateur, à savoir Adrien Duval, en accusant les parlementaires du PMSD de faire comme s’ils étaient des nouveaux venus au parlement. Il leur reproche de faire abstraction du fait que ce parti politique a fait partie de plusieurs gouvernements et faisait également partie, jusqu’à tout récemment, de l’actuel GM avec Xavier-Luc Duval occupant le poste de Premier ministre adjoint. « Moi, je reconnais avoir fait partie du gouvernement MSM-MMM de 2000 à 2005, du gouvernement de Navin Ramgoolam et de celui-ci depuis 2014. J’assume mes responsabilités et réponds aux questions lorsqu’il le faut », a-t-il lancé. Il a aussi critiqué le député du PMSD pour avoir proposé que l’autorité dispose de pouvoirs afin d’entrer dans les propriétés privées sans la permission des propriétaires pour voir si les constructions ont été effectuées de manière légale. « Imaginez un instant que nous ayons fait cette proposition, imaginez les accusations qui auraient été portées contre nous. Pourquoi le député n’a pas fait les mêmes propositions dans le cas du métro express ? Nous respectons les lois et suivons les procédures. Dans le cas du métro express, les ministres Soodhun et Bodha sont en contact avec les personnes concernées par le tracé et font de leur mieux pour trouver une solution pour ceux qui ont un lien sentimental avec le lieu où ils habitent ».
Auparavant, Adrien Duval avait fait une sortie contre le député Ravi Rutnah, qui avait fait des remarques contre Xavier-Luc Duval lorsqu’il était dans le gouvernement. Adrien Duval a décliné les dotations budgétaires prévues dans les différents budgets présentés par Xavier-Luc Duval alors qu’il était ministre des Finances pour montrer l’intérêt qu’il portait aux problèmes de drains. Car les problèmes de drains ont donné lieu à des inondations qui ont coûté la vie à plusieurs personnes. Il s’est longuement appesanti sur le fait que la Land Drainage Authority n’aura aucun pouvoir exécutif et ne pourra pas mettre en oeuvre les recommandations du Master Plan qu’elle sera appelée à réaliser. Cette institution dépend d’une série d’autres institutions, comme la NDU, la RDA et les collectivités locales, qui ont eux-mêmes de gros problèmes, notamment le manque de personnel et le manque de financement pour créer, pour entretenir et pour veiller que les drains ne soient pas obstrués par des constructions illégales. Il a insisté sur l’importance d’une meilleure coordination entre les institutions concernées.
Nando Bodha a pour sa part déploré l’absence d’experts en géomorphologie à Maurice, notamment lors de la construction de routes. Il a expliqué que les problèmes intervenus à la première partie de la Ring Road, à Pailles, et sur la route Terre-Rouge/Verdun sont dus à l’absence d’une étude détaillée et professionnelle de la géologie des terrains où ces routes ont été construites. Il a de même expliqué que grâce à l’aide d’experts étrangers, dont des Réunionnais, « la Ring Road sera bientôt réparée ».  « Les réparations sur la route Terre-Rouge/Verdun commenceront bientôt », soutient-il. Il s’est également appesanti sur les problèmes des drains à Maurice et a justifié l’institution de la Land Drainage Authority.
Ivan Collendavelloo a lui aussi parlé des problèmes découlant de l’écoulement des eaux à Maurice. « Seule une faible partie des eaux obtenues des pluies est utilisée ». Il a accueilli favorablement l’institution de la Land Drainage Authority. Le texte de loi a été adopté en troisième lecture avant le break pour le dîner.