De l’examen des dotations budgétaires prévues pour le ministère des Infrastructures et des transports intérieurs, c’est l’intérêt des parlementaires de l’opposition qui a dominé les débats. Roshi Badhain a ainsi, dans son interpellation au ministre Bodha, exprimé son « étonnement » de l’annonce ministérielle que la réalisation du projet se fera en deux phases. « All this is new ! » a-t-il lancé, ajoutant qu’il « n’avait jamais été question que le projet serait réalisé en deux phases séparées ».  Il s’est dès lors demandé si cette décision « a été prise en catimini et en secret » durant « the last few days ». Ce à quoi Nando Bodha a répondu que le gouvernement a demandé aux deux soumissionnaires de dire si le projet doit commencer simultanément à Port-Louis et à Curepipe, pour se rencontrer à Rose-Hill, ou s’il faut d’abord réaliser la première phase entre Port-Louis et Rose-Hill.
C’est le député du MMM Rajesh Bhagwan qui a ouvert la séquence de questions sur le métro léger en demandant au ministre concernant l’item “preparation of métro express” si la dotation de Rs 33 M était un budget officiel. Il a demandé par la même occasion au ministre de donner des précisions sur ce qu’il adviendra des services publics de la place des taxis à Rose-Hill, etc. « Tout le monde est encore dans l’obscurité, même le maire de Beau-Bassin/Rose-Hill, pourtant un membre de votre propre alliance gouvernementale, ne peut répondre aux questions qui lui sont posées. »  
« Beaucoup de questions, beaucoup de choses ont été écrites et beaucoup d’experts ont exprimé leur opinion. Chaque parlementaire à une question sur le métro express. Une fois que Singapour Corporation Enterprise aura fait ses recommandations concernant les spécifications techniques et les spécifications financières, et que le contrat aura été accordé, je viendrai, avec le contracteur, donner tous les détails sur chaque segment du projet et nous donnerons la réponse juste à toutes les questions », a répondu le ministre.
Concernant les utilités publiques, Nando Bodha a indiqué qu’un « mapping of utilities » est en cours et a fait l’objet d’une réunion hier matin. « Nous étudions la manière dont les infrastructures concernant les utilités publiques seront déplacées. J’en ai discuté avec le Premier ministre adjoint. Nous nous assurerons que, lors de leur réinstallation, le système soit encore meilleur », a dit le ministre. S’agissant des Rs 33 millions prévues dans le budget, il a indiqué que cet argent est destiné aux consultants singapouriens pour les conseils donnés au gouvernement. Et de rappeler en passant que « l’ancien gouvernement avait dépensé un demi-milliard de roupies pour les études effectuées par les consultants » singapouriens. À une question de Reza Uteem concernant le montant de Rs 20,9 milliards prévu dans le budget pour le métro léger, Nando Bodha a indiqué que les quelque Rs 17,7 milliards annoncés pour le projet sont une « reference figure » donnée par les consultants singapouriens. Une fois le contrat alloué, « le gouvernement viendra de l’avant avec les chiffres ainsi que les détails sur l’étendue des travaux et la durée ». De même, « on saura si les travaux commenceront à Curepipe ou à Port-Louis pour s’arrêter à Rose-Hill dans le cadre d’une première phase de construction », ajoute-t-il.
Sur l’insistance de Roshi Badhain, Nando Bodha a indiqué que le « budget alloué pour l’exercice 2017-18 sera dépensé et comprendra les dépenses pour la préparation » du site. « Une fois le contrat alloué, on sera en mesure de dire combien cela coûtera », dit-il. Roshi Badhain a alors observé que « c’est la première fois que mention est faite de deux options pour le démarrage du projet ». Et de demander ainsi « quand la décision a été prise » et « si les soumissionnaires ont été appelés à proposer deux projets ». Ce à quoi le ministre a répondu qu’on leur a demandé de préparer ces options séparément.
Rajesh Bhagwan, de son côté, a voulu savoir à un certain moment si la décision de modifier le trajet du métro, pour l’amener à faire un détour à partir de l’hypermarché Jumbo pour rejoindre la route St-Jean, au lieu de se connecter directement avec le boulevard Victoria, à Quatre-Bornes, « a été prise pour ne pas embarrasser quelques propriétaires privilégiés ? ». Mais le ministre a donné l’assurance que le trajet n’a pas été modifié.
Le métro express est revenu sur le tapis à l’item des feux de signalisation. Roshi Badhain a en effet réclamé des renseignements concernant le nombre de feux qui seront installés à la jonction entre le marché de Belle-Rose, qui sera déplacé, et la rue Ollier et la rue Boundary. Nando Bodha a affirmé que « toutes les mesures de sécurité seront prises » et que les wagons du métro disposeront de leur propre système de sécurité et d’avertissement.
La question du métro est revenue à nouveau sur la table des discussions au chapitre de l’acquisition des terres. Dans sa réponse à Roshi Badhain, le ministre Bodha a indiqué que « tous les terrains nécessaires pour le trajet du métro ont déjà été achetés » par le gouvernement.
À une question du député Ramano concernant la congestion routière à Quatre-Bornes, le ministre Bodha a indiqué qu’il n’y a « certes pas de budget alloué marquant de manière spécifique la décongestion de la route St-Jean » mais que « les Rs 300 millions allouées pour la route de Palmerston seront utilisées à cet effet ». Il explique : « Il y aura une nouvelle route aérienne qui sera construite pour relier la route Terre-Rouge–Verdun à Sodnac en passant par l’autoroute M1. L’autopont menant à Ébène sera remis à niveau. Une nouvelle route reliant la St-Pierre “bypass” à Ébène, pour éviter la congestion routière au niveau de Réduit, sera construite; et un nouveau système de gestion routière sera mis en place. » Projets qui seront financés par les Rs 300 millions mentionnées plus haut. Nando Bodha  a aussi annoncé la construction d’une route reliant Beau-Songe et La Vigie au coût de Rs 1,3 milliard.
À une question sur les “Speed Cameras”, Nando Bodha note que Proguard s’était vu allouer un contrat pour une année et que le gouvernement « lancera sous peu » un nouvel appel d’offres pour son opération. Le ministre devait aussi annoncer la mise en place d’un « nouveau système de contrôle de la limite de vitesse » sur nos routes, soit le “point to point camera”, qui permet de calculer la vitesse moyenne des véhicules entre deux caméras sur l’autoroute car,  selon Nando Bodha, « les automobilistes ont tendance à ralentir à l’approche des caméras et à accélérer une fois qu’ils les ont dépassées ».
À une question d’Adrien Duval sur la “bypass” de Cap-Malheureux, il indique qu’il y a des terrains privés sur le tracé. « Mais une fois cette question réglée, les travaux démarreront », fait-il ressortir, ajoutant que le projet a été « design inhouse ». Nando Bodha a aussi annoncé que le projet concernant la gare de Vacoas sera présenté au conseil des ministres la semaine prochaine. Concernant l’entretien des abords des routes et d’autoroutes, le ministre Bodha indique que les employés seront formés et seront dotés d’équipements de protection, comme des gants et des bottes, pour mener à bien leur tâche. Il a aussi annoncé l’entrée en vigueur d’une “smart card” au niveau du transport public, afin de faciliter le paiement, ainsi qu’une série d’autres services.
Lors de cette tranche parlementaire, certains ont protesté, estimant ne pas avoir eu « suffisamment de temps pour poser » leurs questions, à l’instar de Roshi Bhadain et Adrien Duval. A ses protestations, la Speaker souligné que lors d’une réunion avec les parlementaires, il était convenu que les interventions ne dépasseraient pas un certain temps. Or, observe-t-elle, du fait de l’importance des dossiers du ministère des Infrastructures publiques, elle a accordé un quart d’heure de plus que ce qui était convenu. Après avoir fini de poser ses questions, le député Bhadain a rassemblé ses affaires et, au moment où il quittait sa place, des commentaires sur son éventuelle démission ont alors fusé. « Li pe al demisyone aster », pouvait-on entendre.