43,9 % des accouchements ont été faits par césarienne dans les hôpitaux publics et les centres hospitaliers privés pour la période 2009 à 2012. C’est ce qu’a indiqué le ministre de la Santé Lormus Bundhoo hier au Parlement en réponse à une question de la députée mauve Lysie Ribot. Ce chiffre est loin des 15 % recommandés par l’Organisation mondiale de la Santé. Le ministre de tutelle a énuméré les raisons derrière ce taux élevé d’accouchements par césarienne.
Dans sa question parlementaire, la députée de la circonscription Stanley/Rose-Hill (N° 19) avait demandé si une étude a été faite pour déterminer les raisons expliquant une hausse dans le nombre de césariennes dans le pays. Le ministre de la Santé devait répondre que le taux pour la période 2009 à 2012 s’est stabilisé, passant à 43,9 % contre 44,4 % en 2009. Sauf, que ces chiffres – presque 50 % – sont encore trop en comparaison à ceux recommandés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).
Lormus Bundhoo a indiqué qu’une étude sur les facteurs liés à l’augmentation dans le taux de césariennes à Maurice a été menée en mars/avril 2011 par le Mauritius Institute of Health en collaboration avec des instituts de santé privés. Cette étude a révélé que les causes majeures sont les suivantes : des femmes ayant déjà accouché par césarienne sont plus à même de subir une autre césarienne ; détresse foetale ; complications lors du travail ; l’hypertension durant la grossesse ; une hémorragie mais les césariennes ont lieu parfois aussi sur demande.
Le ministre de la Santé a ajouté que son ministère a initié les mesures suivantes : conseils aux futures mères sur les soins prénataux appropriés ; renforcement de la Safe Motherhood Initiative ; sensibilisation des gynécologues et obstétriciens sur le fort taux de césariennes ; mise sur pied d’un système de suivi des accouchements géré par des consultants en gynécologie et en obstétrique au niveau de chaque hôpital ; et enfin en établissant de meilleurs « systems of case recording for pregnant women undergoing caesarian sections ».