Le député du gouvernement Ravi Rutnah accuse les deux députés de l’opposition Shakeel Mohamed et Adrien Duval « d’avoir tenu des propos communaux » lors de leurs interventions sur le projet de loi. Il a d’ailleurs été très critique envers eux lundi soir. « Je suis choqué par l’intervention de Shakeel Mohamed et d’Adrien Duval », dit-il, critiquant plus vertement encore celle de Shakeel Mohamed, qui était « dangereuse ».

Débutant son discours par « I love my people and my country to death », Ravi Rutnah, qui a voulu être “politically blunt”, a fait le parallèle entre le discours de Shakeel Mohamed et celui d’un parlementaire anglais en 1968 contre les immigrants. « C’est le même type de discours », dit-il. Selon lui, le PMSD « ne voulait pas l’indépendance en 1968 et avait mis des bâtons dans les roues » alors que le pays voulait progresser. Et d’ajouter que le discours prononcé par Adrien Duval le confirme. Pour le député, « nous sommes une seule communauté et une seule nation », disant se rappeler « l’époque où le MMM luttait pour l’unité » dans le pays et pour la représentation proportionnelle. « Je suis né militant », fait-il ressortir, ajoutant avoir délaissé le parti « à cause de Navin Ramgoolam ».

Selon lui, lorsque le MMM/ PSM avait remporté les élections en 1982, « l’unité régnait dans le pays ». De plus, il avance qu’à cette époque, il y avait une marche dans la capitale pour dire non au Best Loser System mais que Paul Bérenger avait dit qu’il n’avait pas le mandat de l’abolir. « Je demande au MMM de se démarquer du PMSD et du PTr », ditil. Il a également laissé entendre que « le député Anwar Husnoo votera en faveur de cette loi ». Ce qui a étonné plusieurs membres de l’opposition.

Ravi Rutnah avance que le pays est « à la croisée des chemins » et qu’il « faut assurer l’avenir de la prochaine génération ». Il poursuit : « Nous devons être prudents car nous sommes dans le processus de construire la nation pour assurer la paix. » Il ajoute « ne pas souhaiter » encore un événement tel la situation du pays suite à la mort du chanteur Kaya. Lors de son intervention, le député Shakeel Mohamed a réfuté les arguments de Ravi Rutnah qui l’a accusé de représenter une seule communauté. Selon lui, le député de la majorité « impute motives ». L’ayant aussi accusé d’aboyeur de service de Navin Ramgoolam, Ravi Rutnah se réjouit « que ce terme ait blessé le député ».