C’est la deuxième fois que le Premier ministre Navin Ramgoolam proroge le Parlement depuis le début de l’actuelle législature, en mai 2010. Il l’avait fait le 14 mars pour commencer une nouvelle session une semaine plus tard, soit le 20 mars. Cette session a pris fin hier avant la prorogation de l’Assemblée par le Président de la République sur les recommandations du Premier ministre.
La prorogation du Parlement était néanmoins un événement régulier dans les années 70’ et 80’. L’Assemblée était prorogée à cette époque tous les ans, à la fin de l’année, et la nouvelle session, qui commençait au mois de mars, était marquée par une parade organisée en grande pompe devant l’Hôtel du gouvernement, durant laquelle le gouverneur général d’alors et le Premier ministre, sir Seewoosagur Ramgoolam, passaient en revue un détachement de la force policière.
La situation était un peu différente sous les gouvernements de sir Anerood Jugnauth, où les prorogations étaient surtout motivées par des raisons d’ordre politique. Ainsi, le Parlement a connu plusieurs longues prorogations. La première date de 1984. Le Parlement avait été prorogé le 12 juillet et les travaux parlementaires avaient repris quatre mois plus tard, soit le 9 novembre 1984.  Le Parlement a été prorogé une deuxième fois le 26 novembre 1986 et les travaux parlementaires ne devait pas reprendre jusqu’à la dissolution du Parlement, le 3 juillet 1987. Le Parlement devait à nouveau être prorogé le 22 août 1990 jusqu’à la reprise, le 6 novembre de la même année. Le Premier ministre a, à nouveau, demandé la prorogation du Parlement en novembre 1994 jusqu’au 21 mars 1995. La dissolution du Parlement devait intervenir le 10 mars 1995.