POËMA ZÉPHIR

« Le dialogue véritable suppose la reconnaissance de l’autre à la fois dans son identité et dans son altérité. » Proverbe africain

Le silence est d’or et la parole est d’argent… Voilà ce qui arrive lorsqu’on met en second plan ce processus incontournable de la communication ; on se retrouve avec une populace aux lèvres momifiées qui se retire de plus en plus dans son trou de hobbit personnel. Mesdames messieurs, pourquoi vous ne voulez plus ne pas la fermer ? Pourquoi ne parlez-vous plus ? Est-ce que la vie va-t-elle se résumer à des regards absents, des oreilles voilées par les échos de vos écouteurs ainsi que des bouches cimentées par le sceau du silence ?

Cela ne date pas d’hier tout ce remue-ménage autour du manque de dialogue entre les êtres vivants. Si on regarde autour de nous dans notre petite bicoque colorée de l’océan Indien, on a l’impression d’éviter la confrontation verbale avec l’autre comme la peste. Sauf bien sûr si c’est pour une petite session de « Mo pou kas to … liquide péritonéal des vésicules séminales. » Quel exemple pour les loupiots qui n’hésiteront pas à balancer de jolies orchidées dans la cour de récré !

Est-ce trop demander d’avoir des échanges un peu plus constructifs lors des règlements de comptes entre voisins ? Les crottes du griffon de Madame untel peuvent disparaître définitivement de votre porte d’entrée sans qu’il y ait besoin que vous vous les balanciez à la figure quotidiennement. Ce n’est pas également en fermant votre jolie petite bouche que vous arrêterez les incessantes plaintes de vos parents qui vous bassinent avec leurs interminables « quand est-ce que tu vas te marier ? » ou « est-ce qu’on aura des p’tits enfants un jour ? ».

Ce n’est pas non plus en étant scotché devant son écran de téléphone que vous arriverez à comprendre votre ado qui n’arrive plus aussi à se décoller de son Smartphone. Le silence est très bénéfique, mais peut également lancer des appels au secours effroyables qui nécessitent un minimum d’attention. Si vous vous donnez de la peine, vous réussirez en partie à améliorer ce qu’il y a de bon dans les relations humaines.

Cela vous semblera difficile au début, mais avec de la pratique, vous parviendrez dans un premier temps à ouvrir ou lever les yeux afin de les accrocher à cette personne qui se pavane devant vous depuis des lustres. Ensuite, viendra le moment où vous arriverez à arborer un sourire et établir le contact qui déclenchera bien des feux d’artifice à l’intérieur.

La magie de parler, d’écouter, de partager et de savourer une bonne discussion s’opérera en un rien de temps si vous arrivez à vous libérer de ces chaînes invisibles qui vous emprisonnent au quotidien. Ouvrez votre cœur et laissez couler le sang chaud de vos émotions sur tous ceux qui font la sourde oreille et qui dédaignent ce moyen de communication essentiel à la vie. Morbide comme image, mais efficace contre les grognons, les timides, le divorce, les disputes familiales ou le suicide. À prendre 5 à 10 fois par jour pendant le petit-déjeuner, la pause clopinettes, les réunions départementales et toutes autres activités qui nécessitent de bons pourparlers.

Ca