DR KHALIL ELAHEE

Le Conseil d’État en France vient d’ordonner la levée de l’interdiction générale et absolue des réunions dans les lieux de culte en ce début de déconfinement. Ce jugement a pris de court les autorités politiques et religieuses qui ne s’y sont pas préparées. À nos dirigeants locaux et responsables de mosquées, un pressant appel à se préparer et à préparer la communauté, dès maintenant, à entrer dans l’ère post-COVID-19. Et pendant le confinement, si la Mosquée pouvait parler, elle nous aurait dit…

Allez-vous en, restez chez vous, priez dans vos demeures et là où vous êtes !
Parmi vous, il y en a que je ne vois que pour la Eid.
Je n’ai pas besoin de vous, vous qui ne me fréquentez que pendant le Ramadan.
Aujourd’hui, vous voulez venir, mais vous ne pouvez pas.
Auparavant, vous étiez inattentifs à l’appel du muezzin cinq fois par jour.
D’autres parmi vous priaient, mais vos coeurs n’y étaient pas.
Certains venaient pour être vus des hommes.
Pour la prière de l’aube et celle de la nuit, obligatoires, ils s’absentaient.
Combien se sauvaient pendant le taraweeh ?
Sinon, pendant la journée, les affaires mondaines vous étaient plus importantes.
Certains avaient fait de la prière une routine machinale.
Malheur à vous qui priiez, insouciants de son sens.
Vos rangs n’étaient ni serrés ni droits, auriez-vous des regrets aujourd’hui ?
Vous vous permettiez de garer vos voitures n’importe comment devant ma porte.
Vos souliers et savates encombraient mes passages.
Mais puisque vous priiez, vous vous croyiez tout permis.
Et vous n’aviez que faire de mon honneur, celle de la Maison de Dieu.
D’ailleurs, regardez en quoi vous m’avez transformée
Un bâtiment qui vous coûte tant alors qu’il n’y a que les vendredis que vous le remplissez.
Des millions dépensés en ornement et autres étalages.
A la moindre dispute, vous faites une mosquée rivale à côté.
Et que dire des dirigeants que vous vous donnez pour me ‘contrôler’ ?
Qui se prennent des fois pour mes propriétaires.
Avec le soutien de certains imams, devenus fonctionnaires dépendants de ces derniers.
Vous avez éloigné de moi ceux qui sont dans le besoin, qui souffrent, qui n’ont aucun refuge.
Il n’y a plus de coin pour les nécessiteux chez moi, les successeurs des Ashab as Sufa.
Et que dire de l’éducation dont je dois être la source.
Pour tout le monde, y compris les enfants et les femmes, toute personne qui cherche la voie.
Telle cette université vivante qu’était la Mosquée du Prophète, paix soit sur lui.
Mais, aujourd’hui, là-bas comme ici, ceux qui veulent le pouvoir ont le dessus.
Vous invoquez les rois et vous oubliez les opprimés.
Comme vous avez abandonné votre première qibla, comme jamais auparavant.
Et Al Aqsa, ma grande soeur, plus éloignée et humiliée que jamais.
Devenue un objet de tourisme spirituel, comme les lieux sacrés en Arabie.
Jusqu’à ce qu’un nouveau virus invisible fasse tout arrêter.
Jusqu’à ce que Dieu décide qu’il est temps de repartir.
Nul ne prosterne sans Sa Permission.
Vous avez un signe en ce mois du Ramadan, porteur d’espoir en Dieu.
Vous avez jeûné… peut-être ainsi avez-vous atteint al taqwa, la conscience de Dieu ?
Vous vous êtes rapprochés du Coran durant le mois de sa Révélation ?
Repentez-vous, et ne désespérez jamais de la miséricorde et du pardon d’Ar Rahman.
Le Livre sera pour vous guidance, preuve évidente et discernement.
Le virus, comme l’Eléphant auparavant, s’arrêtera quand viendra l’ordre de Dieu.
Après la défaite de l’armée d’Abraha, les Mecquois sortirent de leurs refuges dans les collines.
Ainsi vous aussi reviendrez servir Sa Maison, partout, in sha Allah.
Levez-vous, alors, après le confinement et venez vers moi.
Affirmant ‘O Dieu, ouvre-moi les portes de Ta miséricorde, Ta bonté’.
Entrez alors chez moi du pied droit en prenant le nom de Dieu.
Et saluant l’Envoyé de Dieu avec respect et amour.
Partez le pied gauche en avant, implorant les faveurs divines.
Et faites que ce temps vécu chez moi soit votre rendez-vous avec Dieu.
Ensemble avec Ses adorateurs, s’agenouillant et se prosternant devant Lui.
Sans doute, désormais, il y aura une nouvelle étiquette chez moi.
Hier, vous laissiez vos chaussures et souliers à l’extérieur pour être propres.
Maintenant, ajoutez à cette pratique d’autres mesures d’hygiène sanitaire.
Portez vos masques, apportez vos tapis et maintenez une distance entre vous.
Si possible, comme recommandé, faites vos ablutions chez vous.
Ne gaspillez pas l’eau, ne salissez pas, ne faites pas de bruit.
Vivez chaque instant intensément, comme votre dernier moment chez moi.
Embellissez-moi de votre humble présence, de votre piété et de votre amour de Dieu.
Faites que je sois en harmonie avec la nature qui s’est soumise de plein gré à son Créateur.
Remplacez la verdure de mes murs en béton par de la végétation.
Faites entrer la lumière du ciel en mon intérieur et que l’air pur circule en moi.
Je suis la Maison de Dieu, pas une usine à prier.
Si vous faites de moi une partie d’un environnement sain, vous apprendrez à respecter votre terre.
Votre planète qui entière est lieu de prosternation.
Priez chez vous aussi, beaucoup, et ne faites pas de vos demeures des cimetières.
Quand vous êtes chez moi, organisez-vous pour faire les prières obligatoires en autodiscipline.
Ne vous poussez pas, ne vous vous gênez pas, protégez-vous les uns les autres.
Soyez patients vis-à-vis de ceux qui ne savent pas, ceux qui me découvrent timidement.
Ayez de la compassion pour les plus vulnérables, surtout les personnes âgées.
Ne les exposez pas et incitez aussi les gens malades à se soigner ou à prier chez eux.
Retransmettez les sermons du vendredi sur les réseaux sociaux, au monde entier.
Jamais plus pour condamner, diviser, insulter, ou faire du mimbar une ‘caisse-savon’.
Mais pour rappeler à l’Unique, éduquer, ordonner le bien et interdire le mal.
Créez un espace en mon sein pour accueillir les démunis, quels qu’ils soient.
Instaurez la fraternité, le dialogue et la consultation comme mes piliers.
Ouvrez-moi au monde et faites rayonner la lumière de l’islam à partir de moi.
Si vous me redonnez mon rôle au sein de la communauté, ce sera le meilleur des vaccins.
Quelle que soit la prochaine pandémie, catastrophe ou menace, la Maison de Dieu sera là.
Je serai votre havre de paix, votre sanctuaire, votre meilleur endroit au monde.
Si seulement vous avez retenu la leçon et vos coeurs soumis à Dieu…