Sept élèves en difficulté scolaire seront parrainés sur une durée de trois ans par la Swan Group Fondation. Cela dans le cadre de l’engagement de cette firme qui s’est porté garante pour assurer l’éducation et la formation des enfants. Les élèves bénéficiaires viennent de l’école primaire St Patrick & New Hope Classes, gérée par la Fondation Cours Jeanne d’Arc (FCJD). Le Président du Comité CSR de la Swan Group Foundation, Jean-Marc Chevreau, a remis symboliquement un chèque de Rs 318 500 à Jean-José Bax, manager de l’école St Patrick.
Les élèves bénéficiaires sont dans la tranche d’âge de 8 à 12 ans et pourront à travers ce geste symbolique de la Swan intégrer les classes normales. La Swan veut que ces enfants bénéficient d’un bon encadrement. Pour qu’un élève puisse être parrainé sous le CSR Programme, il doit remplir un des trois critères suivants : venir d’une famille dont les revenus mensuels ne dépassent pas le seuil de Rs 6 200, souffrir d’un handicap médicalement reconnu, ou être un enfant abandonné. Une éducation de qualité, c’est le mot qui revient en leitmotiv et l’école St Patrick s’engage à valoriser chaque enfant dans ce sens.
Le Groupe Swan, à travers sa fondation, a souhaité réaffirmer son engagement auprès des jeunes en soutenant cette cause. Jean-Marc Chevreau ajoute que l’éducation reste le cheval de bataille de la fondation.
« Nous adoptons une approche ciblée : 50 % des fonds CSR sont remis à des associations qui travaillent en ce sens. Ainsi, nous avons voulu, une fois de plus, apporter notre soutien à la Fondation Cours Jeanne d’Arc. Ce projet nous intéresse tout particulièrement car nous sommes appelés à donner de notre temps afin de suivre la progression des sept enfants que nous parrainons. Nous espérons que notre contribution pourra donner à ces enfants un avenir meilleur. »
Jean-José Bax, Manager de l’école St Patrick, indique pour sa part que « notre but est de rendre autonomes ces enfants tout en les intégrant, dès l’école, dans la société. On veut qu’ils prennent part à toutes les activités et jouent avec tous les autres enfants. Le mix-ability n’est pas un simple concept à St Patrick, c’est une réalité. Il s’agit d’un on-going project, jusqu’à ce que l’enfant quitte l’école, même si l’engagement contractuel présent concerne une durée de trois ans. En outre, les parrains peuvent faire un suivi avec ces élèves. »