Krishna Domun, suspecté du meurtre de son père Hiteshwar Domun

Krishnaveer Domun, plus connu comme Lucky, âgé de 22 ans, soupçonné d’avoir tué son père Hiteshwar Domun (44 ans) à Lallmatie, a déclaré à la police qu’il était un enfant battu. « Mo papa ti pe batt mwa demi mo tipti. Mem sa laz la mo ti pe gagn bate », a-t-il déclaré à la Criminal Investigation Division (CID) de Flacq dimanche. Et d’ajouter que le drame s’est déroulé vendredi soir après une partie de beuverie où, après une énième dispute, le quadragénaire a voulu le frapper.

« Monn bat li kout dibwa », a-t-il dit afin de se défendre. Selon le jeune homme, son père l’a « martyrisé » et volait son argent. Il travaille comme maçon et « kan mo gagn kass, mo papa rod larzan pou al bwar, li batt mwa si mo pa donn li ». L’épouse de la victime a aussi été interrogée et devait confirmer le comportement violent de son mari. C’est la raison pour laquelle, dira-t-elle, elle s’est séparée de lui. « Monn dir mo garson vinn res ar mwa me li dir mwa li ena so travay isi ek li pa pu kapav vini », a rapporté Indira Domun.

Selon le rapport d’autopsie, le quadragénaire a succombé à une hémorragie due à de multiples blessures. Ce qui pousse les enquêteurs à croire que plusieurs personnes auraient pu participer à cette agression. D’ailleurs, sept personnes, tous des proches de Hiteshwar Domun, ont été entendues par les enquêteurs. Ces derniers soupçonnent qu’ils détiennent des informations pouvant faire avancer l’enquête. Ils ont été autorisés à partir après leur interrogatoire.

Le corps de Hiteshwar Domun, plus connu comme Sonah, a été retrouvé samedi matin par ses voisins. Il portait de multiples blessures. Alertée, la police a contacté le Samu qui l’a transporté à l’hôpital de Flacq. Le quadragénaire a révélé aux policiers le nom de son fils Krishna comme étant son agresseur. Il a dit que ce dernier l’avait roué de coups dans la nuit de vendredi à samedi lors dune bagarre. Le suspect a pris la fuite après. Selon la police, Krishnaveer Domun a téléphoné à sa mère pour lui dire : « Ma mo finn bat papa. »

Le suspect a été capturé par la police et conduit dans les locaux de la CID de Flacq où à samedi, il avait nié l’agression. Il est attendu au tribunal de Flacq ce lundi où une accusation provisoire de meurtre sera retenue contre lui. Bidwantee Ramnarain, la voisine de la victime, a confié avoir entendu du bruit chez la famille Domun vendredi vers 21h. « Nou tann kouma pe bate et pe krie. Et comme il n’y a d’électricité dans leur maison, on a préféré rester à l’intérieur chez nous. L’une de nos voisines a alors appelé la police pour qu’elle vienne sur place et quelques minutes après, quelques officiers y étaient. « Zot pa finn antr dan lakaz, zott finn rest lor simin enn ti letan apre zot finn ale. » Quelques minutes après selon Bidwantee, Krishna, le fils du suspect, avait quitté la maison et lorsqu’elle lui a demandé où se trouvaient son père et son aîné Aksaye, il aurait répondu : « Papa pe dormi lor lili et Aksaye inal Pamplemousses kot nou fami », avant de prendre la fuite.