Armoogum Parsuramen, Mahendra et son épouse, la chanteuse Adina Galani

Dans le but d’optimiser les potentiels des personnes ayant un handicap, la Global Rainbow Foundation (GRF} organise à partir d’aujourd’hui et ce, pour une durée de dix jours, des séances de formation sur l’utilisation des smartphones et de l’écran tactile. C’était samedi au centre culturel Indira Gandhi lors du concert de la chanteuse roumaine, Adina Galani.
Selon le professeur Armoogum Parsuramen, le président de la GRF, cette formation a pour but de permettre une grande accessibilité à cet outil de technologie. « Il faut pouvoir leur permettre de développer leur potentiel afin qu’ils puissent rayonner », a-t-il déclaré.

Ces séances de formation seront animées par Zainab Chinikamwala, responsable de “bookshare” en Inde et Aarthi Burthony, responsable de la section “Research and Advocacy” au GRF. Selon Zainab Chinikamwala, avec l’arrivée des smartphones, il est devenu très difficile pour les aveugles et les malvoyants de se servir des téléphones de dernière génération. Afin de faciliter l’accès à cet outil aux personnes atteintes de déficience visuelle et faciliter leur quotidien, il est important de les former ainsi que leurs enseignants. Cette technologie digitale devait leur permettre aussi l’accès à des publications numériques grâce au “bookshare”.

Le professeur Parsuramen n’a pas tari d’éloges envers l’acharya Pratishtha, la directrice du centre culturel Indira Gandhi pour les initiatives prises en faveur de la promotion du yoga et de la culture indienne à Maurice. Il a exprimé sa fierté d’avoir pu concrétiser le projet de la création du centre culturel Indira Gandhi après une rencontre avec feu Rajiv Gandhi alors qu’il occupait le poste du ministre de l’Éducation. Ainsi, 25 personnes ayant un handicap visuel auront bientôt une licence afin d’avoir accès à des livres grâce au “bookshare” et à la littérature numérique.

Retrouvez l’intégralité de l’article dans la version numérique du Mauricien du 17 juillet.