Lors d’un point de presse au centre social Marie Reine de La Paix hier, le Parti Action Libéral (PAL) a qualifié le bilan du gouvernement Lepep pour les quatre premiers mois de « négatif ». Pour Lutchmeeparsad Ramsahok, leader de ce parti, le gouvernement « ne tient pas ses promesses électorales » et estime que celui-ci aura une « surprise » pour les élections municipales, se disant « prêt à accorder son soutien à l’opposition ».
Malgré les promesses électorales, le leader du PAL avance que « rien n’a été fait » et que le gouvernement « fait des choses qui n’ont jamais été annoncées ». Lutchmeeparsad Ramsahok lance : « Le permis à point est toujours là. Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, avait entré une action en cour pour contester la carte d’identité biométrique et, aujourd’hui, il vient dire que le gouvernement va aller de l’avant avec cette même carte. » Très critique au sujet des scandales secouant le pays, notamment l’affaire BAI, le leader du PAL estime que le gouvernement actuel est en train de procéder « à un règlement de compte ». Et d’ajouter : « Tan ki ti ena BAI ek Bramer, zame enn klian finn fer konplint. »
Selon lui, le Budget ne comporte « aucune mesure » pour combattre la pauvreté et améliorer la situation des Mauriciens. « Le gouvernement veut créer des emplois à partir des “smart cities”. Ceux-ci appartiendront majoritairement au secteur privé car le gouvernement n’a pas les fonds pour ces projets coûteux. Comment les sans-emploi vont-ils en profiter ? » Lutchmeeparsad Ramsahok affirme ainsi que le gouvernement « aura une surprise pour les municipales ». D’où son appel pour une opposition unie. « Pa kapav kontinye koumsa, parti bone blan-blan bone. »