Lutchmeeparsad Ramsahok, leader du Parti Action Libérale, a eu une pensée pour Paul Bérenger en souhaitant qu’il se rétablisse au plus vite. C’était lors d’un point de presse mercredi à l’hôtel St Georges, Port-Louis. Les élections villageoises et municipales tenues en décembre, dit-il, ont été des « élections de déroute sans vision avec bann programme fausseté ».
Il y a eu beaucoup de grands discours avant les élections municipales pour très peu de progrès accompli, soutient Lutchmeeparsad Ramsahok, qui pointe du doigt les politiciens en parlant de campagne basée sur de fausses promesses, le communalisme, le castéisme, les bribes électoraux. Dans les municipalités et les conseils de districts, le déficit budgétaire atteint Rs 450 M, dit-il, avant de mettre l’accent sur les projets non réalisés. À Vacoas/Phoenix, soutient-il, la municipalité a mis en place un nouveau complexe qui n’est d’aucun intérêt. À Port-Louis, Rs 25 millions « voted for the Development and extention of Municipal complex ont été dépensées dans du manger-boire », allègue-t-il.
Parlant du permis à points, M. Ramsahok qualifiera cette mesure de « très grave pour le pays ». « Dimoun pou tremblé pou conduire l’auto. Agent la police pou fer la pli et le beau temps. Pas capav met permis à point le 1er avril, li pou ène traumatisme pou choffer bus. Bisin éna l’encadrement pou bann chauffeurs ». Il a également commenté des affaires qui font la Une, relevant qu’alors qu’il y a des Mauriciens qui ont demandé le transfert de leur bail au nom de leurs enfants et qui au bout de trois ans n’ont toujours rien reçu, « M. Gooljaury inn gagn clearance dans 24 h ».