Le leader du Parti travailliste, Navin Ramgoolam, a décidé de prendre un congé politique afin de se consacrer à « la bataille » contre son parti et qui selon lui vise à finir le PTr. Il revient désormais à Arvin Boolell d’agir comme le porte-parole de la direction collégiale de ce parti, une décision prise par consensus lors de la réunion du bureau politique du PTr samedi dernier.
La réunion du bureau politique des rouges samedi, à laquelle a participé Navin Ramgoolam, a duré quelque trois heures. Tout le monde, dit ce dernier, a pu s’exprimer avant que sa demande de congé ne soit approuvée. Le congrès annuel du Parti travailliste, qui se tiendra à une date qui n’a pas encore été indiquée, reviendra sur toute la question dont celle de son leadership et procédera à la nomination des autres membres de l’exécutif rouge.
Si Navin Ramgoolam ne s’est pas étendu longuement sur l’enquête en cours concernant les accusations de blanchiment d’argent portées contre lui, il a toutefois soutenu qu’il n’a jamais « pris une seule commission ». De plus, il affirme n’avoir jamais de sa vie procédé à un transfert de fonds à l’étranger. Pour lui, toute cette affaire constitue une tentative pour finir le Parti travailliste et il a soutenu que « beaucoup de faussetés sont actuellement dites » et qu’il va défendre rigoureusement son honneur. Navin Ramgoolam soutient qu’il y aura beaucoup de surprises et que les affirmations concernant les chèques par milliards qui seraient en sa possession ne sont pas vraies.
Arvin Boolell, qui s’est également adressé à la presse après le retrait de Navin Ramgoolam, a expliqué que la décision de le nommer porte-parole du PTr a été effectuée sur une base consensuelle. Les décisions seront prises par l’ensemble du Bureau politique et de l’exécutif. Toutefois, toutefois c’est à lui que reviendra le dernier mot en cas de litiges. « S’il y a à trancher dans une décision qui doit être prise par le bureau politique, je le ferai », a dit Arvin Boolell. Ce dernier se propose de remettre le Parti travailliste sur les rails à travers des réunions régulières du bureau politique et la relance des CLP dans toutes les circonscriptions. Le PTr se prépare à célébrer le 100e anniversaire des tribuns du parti, dont Guy Rozemont, ainsi que l’organisation de son 72e anniversaire. Arvin Boolell a plus insisté que Navin Ramgoolam reste le mentor du PTr. « Il a des choses à régler et reprendra par la suite ses activités ».