Le président du Parti travailliste, qui animait une conférence de presse samedi, a estimé que le Remake 2000 est en train de faire naufrage et ne bénéficie pas du soutien des militants du MMM. Patrick Assirvaden en a voulu pour preuve les déclarations de Cassam Uteem qui a demandé que le MMM et le MSM aillent séparément aux élections générales.
D’entrée, Patrick Assirvaden a salué la participation du Premier ministre, Navin Ramgoolam, au sommet de la SADC qui, dit-il, s’inscrit dans le cadre de la volonté de Maurice de s’intégrer davantage en Afrique. « Nous sommes heureux de voir que le gouvernement joue la carte de l’avenir, celle de l’Afrique », a-t-il affirmé, en ajoutant que cette démarche concerne l’avenir économique et politique. Le Premier ministre, estime-t-il, inspire le respect de ses collègues africains. « Il est important que le Premier ministre d’une petite île comme Maurice dispose d’un réseau de contacts non seulement sur le plan international mais également en Afrique ». Patrick Assirvaden a observé que Navin Ramgoolam a pris une position ferme concernant Madagascar. Ce qui, soutient-il, a donné des résultats probants avec l’annonce la semaine dernière de la date des élections présidentielles, prévues le 26 octobre prochain.
Sur le plan politique local, le président du PTr a relevé les félicitations du leader du MMM pour la STC et son directeur Megh Pillay au sujet de l’accord qui a été signé avec Mangalore. Il a rappelé qu’une semaine auparavant Sir Anerood Jugnauth avait demandé que l’accord entre Maurice et Mangalore soit rendu public. Pour Patrick Assirvaden, lorsque Paul Bérenger félicite Megh Pillay, il félicite par ricochet le ministre du Commerce Cader Sayed-Hossen. Il a rappelé que l’accord entre Mangalore Refineries et Maurice a fait suite à des négociations entre le Premier ministre et son homologue indien. « Nous savions que c’était un bon accord, à l’avantage du peuple mauricien ».
Commentant la campagne de meetings organisée par le Remake, Patrick Assirvaden a estimé que ces rassemblements sont loin d’attirer la grande foule. Pour lui, le premier meeting organisé à Bar Chacha a été un échec. La moitié des personnes présentes ont quitté le meeting alors que Sir Anerood Jugnauth prenait la parole, soutient-il.
« Lorsque le MMM organise seul un meeting à Bar Chacha, il réunit pas moins de 3 000 personnes ». Il a aussi critiqué le meeting organisé à Chemin-Grenier qui selon lui a été un fiasco. Il est arrivé à la conclusion que les militants désavouent le Remake, « ki pe al coulé ».
« Si une personne comme Cassam Uteem demande que les partis aillent aux élections séparément tout en sachant qu’il y a une alliance en le MMM et le MSM, cela veut dire qu’il réclame la dissolution du Remake ».