Poursuivis pour avoir participé à une émeute en novembre 2006 à Quatre-Bornes, le journaliste et animateur radio Deven Anacootee et deux autres accusés ont été acquittés par la cour intermédiaire. La magistrate Ratna Seetohul-Toolsee a sommé trois autres, qui ont plaidé coupables, de payer une amende de Rs 25 000.
Six personnes, dont le journaliste de Radio Plus Deven Anacootee, étaient accusés de taking part in a riot en 2006 en violation de l’article 143 du Code pénal devant la magistrate Ratna Seetohul-Toolsee siégeant en cour intermédiaire. Deven Anacootee ainsi que deux autres accusés ont plaidé non-coupables à la charge. Ils ont été acquittés. Concernant les trois autres, qui ont plaidé coupables lors du procès, ils ont dû payer une amende de Rs 25 000.
Selon les preuves au dossier avancées par le ministère public, le délit remonte au 14 novembre 2006 aux alentours de 19 h 50 à Palma Road, Quatre-Bornes. Selon la police, environ 300 personnes se trouvaient sur cette route qui traverse une zone résidentielle, scandant des slogans anti-CWA à cause d’une coupure, depuis plusieurs jours, dans l’approvisionnement en eau. Les manifestants voulaient que la CWA rétablisse l’approvisionnement sur le champ.
Selon la police, la route était obstruée par des pneus incendiés et d’énormes pierres. Le trafic routier a dû être dévié sous les instructions de l’Assistant Commissaire de Police (ACP) Bhojoo. Environ 20 policiers ont été déployés et la Special Mobile Force (SMF) a dû être sollicitée sur les lieux. Malgré le warning d’un haut gradé de la police, les manifestants ne se seraient pas dispersés. Après l’intervention de l’ACP Bhojoo, la fourniture d’eau a été rétablie aux petites heures du matin.
Cependant, lors du procès, il ressort que les six accusés ne figurent sur aucune des photos prises sous les instructions de l’ACP Bhojoo. L’ancien caporal Victoire a pour sa part identifié Deven Anacootee comme ayant participé à la manifestation. Il a soutenu que le journaliste ne l’a pas aidé à calmer la foule en colère.
Témoignant sous serment, Deven Anacootee a indiqué qu’en 2006 il était le président des Forces vives de Quatre-Bornes et qu’il résidait à une centaine de mètres plus loin des lieux de l’incident. Le journaliste a soutenu avoir informé l’ACP Bhojoo de la situation. Il a maintenu en cour qu’il était présent sur les lieux mais n’a nullement participé à la manifestation. Selon les conclusions de la chambre criminelle de la cour intermédiaire, en tant que président de l’association, Deven Anacootee voulait trouver une solution afin de calmer les habitants.