Ce monologue interprété par Valérie Mairesse, le vendredi 27 mai au Théâtre Serge Constantin, est une tragicomédie sur la condition féminine. La pièce porte sur le besoin de vivre pleinement sa vie et ses envies de bonheur.
C’est une renaissance à sa vie de femme. Solange est redevenue cette femme épanouie depuis ce voyage en Grèce. Une décision pas évidente jusqu’ici pour la ménagère de plus de cinquante ans, prise dans la banalité du quotidien. Celui d’une femme rendue au rôle de femme au foyer. Mais ce voyage en Grèce bouleversera la monotonie du quotidien de Solange. Elle se laisse séduire par un éphèbe au bord de la mer. Il saura valoriser sa féminité, jusqu’ici réduite à des corvées de ménage et aux repas à préparer. Dans sa cuisine, elle parle au mur pour tromper l’ennui. Pour fuir la pesanteur des jours mornes.
Partie en Grèce est un questionnement de l’existence et du temps qui passe. Au sortir du supermarché, chargée de ses sacs, Solange croise une ancienne camarade de classe. Celle-ci circule dans une voiture de luxe. Elle est call-girl et voyage souvent bien malgré elle jusqu’à New York. Que de chemin parcouru depuis les bancs de l’école et la rébellion adolescente ! Solange a le sentiment d’être passée à côté de sa vie. Elle prend conscience des monotonies, et décide de se donner une chance d’être heureuse dans la vie, de vivre pleinement la vie qu’elle n’a pas osé vivre. Elle accepte le voyage que lui offre une copine.
Auprès du bel éphèbe grec (Costa), Solange jouit à nouveau de sa féminité. Cette aventure sans lendemain est accueillie comme une bouffée d’air frais par celle qui suffoquait et se morfondait dans sa cuisine.
Ce monologue interprété par Valérie Mairesse retrace le parcours d’une femme qui, au fil des années, a perdu sa personnalité au gré d’une routine implacable. Cette quinquagénaire prendra sa destinée en main afin de retrouver la joie de vivre et pour s’octroyer le droit d’être heureuse. Elle ne rentrera pas.
La comédienne Valérie Mairesse a rempli pendant plus d’une heure la scène de personnages liés à Solange : son époux, ses enfants, sa voisine, sa copine, son amant… Ce monologue captivant et drôle en dit long sur celles en qui certains ne voient plus qu’une épouse ou la mère de leurs enfants. Des rôles endossés par de nombreuses femmes, souvent au détriment de leur féminité.