•  Le leader du MAM lance un défi au Premier ministre pour un face-à-face médiatique sur plusieurs thèmes d’actualité

Eliézer François, leader du Mouvement authentique mauricien (MAM), a insisté sur le fait qu’une élection partielle « n’est pas nécessaire en novembre » et déclaré « qu’il y a une forte possibilité que les élections générales aient lieu en décembre de cette année ». Il a aussi lancé un défi au Premier ministre pour un face-à-face sur plusieurs thèmes d’actualité.

Pour l’élection partielle prévue en novembre, Eliézer François a parlé d’autres priorités requérant plus d’attention « comme nommer un ministre des Finances ou un président de la République », ajoutant « qu’il ne devrait pas y avoir d’empressement pour tenir la partielle ».

Selon lui, le gouvernement mène « une politique en trompe-l’œil », en annonçant des élections générales à la dernière minute, avec la dissolution du Parlement juste après le “Nomination Day” pour qu’il n’y ait pas de partielle.
Eliézer François devait aussi dire que son téléphone serait sur écoute. « Si j’étais parlementaire, j’aurais posé une question pour savoir qui sont les politiciens, journalistes, syndicalistes dont les téléphones sont sur table d’écoute. Je suis convaincu que tout ce que je dis au téléphone est enregistré. »

Le leader du MAM a déclaré que malgré les intimidations et « autres moyens pour me faire taire, je continuerais à lutter contre l’injustice. Et de poursuivre : « Ce n’est pas un effet du hasard que de nombreux policiers ont été recrutés récemment, c’est pour que le gouvernement puisse se servir de la police pour faire obstacle à toute tentative de revendication de la population ».

Il a ainsi lancé un défi au Premier ministre Pravind Jugnauth pour un face-à-face devant les médias sur plusieurs thèmes : Chagos, Agalega, le trésor de Rodrigues, l’affaire MedPoint, les recrutements et la promotion dans la fonction publique ou encore le Metro Express. Il a, par ailleurs, soutenu que ce dernier « est un éléphant blanc », indiquant que le flou persiste toujours quant au tarif pour le trajet Rose-Hill/Port-Louis. Et d’ajouter : « On ne sait pas si les prix vont augmenter au fil des ans puisque le trajet sera gratuit au début ».

Par ailleurs, Eliézer François devait faire part d’une « rencontre positive avec le lord-maire pour rendre les toilettes publiques non-payantes », déplorant le fait que dans des lieux comme le Jardin de la Compagnie, les toilettes soient payantes, « ce qui est inadmissible vu qu’il y a des personnes âgées et personnes malades qui fréquentent ces endroits ».

Sur un autre volet, Eliézer François a parlé d’un combat de 25 ans pour que le lundi de Pâques soit décrété jour férié. « Nous ferons circuler une pétition avec la signature des prêtres qui sera soumise au pape François. C’est maintenant ou jamais de profiter de la visite du pape pour faire avancer les choses. La balle est dans le camp du Premier ministre et du cardinal Piat. Je ne pense pas que cela devrait poser problème vu que le Premier ministre a donné un jour de congé après les JIOI ou encore pour la venue du pape. Il faudrait qu’à partir de l’année prochaine, le lundi de Pâques devienne jour férié », a soutenu Eliézer François.