Après Macondé, au tour de Chamarel d’être sécurisé. Dans cette optique, une partie de la route sera fermée à la circulation, entre 9h et 17h, dès demain jusqu’à mercredi, le temps pour les ouvriers de la société réunionnaise ROCS – dont les services avaient été retenus pour les travaux de purge de la montagne Macondé, il y a un mois – de débarrasser la partie montagneuse de la route Chamarel de rochers à risques.
Un plan de déviation a été mis en place par les autorités mauriciennes afin que les véhicules venant de Rivière Noire et se dirigeant vers Chamarel bifurquent à hauteur de la jonction de Case Noyale sur la route côtière de Rivière Noire et à travers Baie du Cap. Les véhicules venant de Chamarel et se dirigeant vers Rivière Noire seront, eux, déviés sur la route de Baie-du-Cap/Chamarel/Case Noyale et devront passer par Baie du Cap pour se rendre à Rivière Noire.
Des dispositions ont également été prises afin que le public voyageant par le transport en commun soit informé des déviations que devront emprunter les autobus venant de Rivière Noire ou sortant de Chamarel. Des policiers seront postés sur le site des travaux pour contrôler la circulation et aider le public voyageur. Cependant, durant les trois jours que dureront les travaux de purge, les autobus pourront circuler normalement avant 9h pour effectuer le transport scolaire.
Si le trajet devra être plus long pour les usagers de cette route, soit 24km au lieu de 4km, aucun frais additionnel de transport ne sera demandé aux passagers des autobus assurant la liaison sur ces routes déviées. Les autorités indiquent que les travaux ne dureront pas au-delà de mercredi prochain.
Rappelons qu’avec les dégâts survenus de la chute d’un rocher de plus de 60 tonnes sur la route Macondé, en avril dernier, et les travaux de purge engendrés, la route de Chamarel avait été utilisée comme route transitoire par les usagers qui en ont, maintes fois, déploré son état déplorable et les dangers qu’elle représente. Dans le sillage, des travaux de renforcement ont été entamés, avec l’ébranchage d’arbres à risques sur la route, les road markings et l’élargissement des tournants, ainsi que les mains courantes et des limitations de vitesse installées par endroits. Des feux de signalisation ont aussi été installés là où la route a cédé afin d’éviter, à travers un trafic alterné, les risques de glissement. S’agissant de ce virage, un consultant travaille actuellement sur les mesures qui peuvent être prises afin de réparer la partie de la route qui a cédé.
En attendant, les experts recommandant l’éjection des rochers représentant des risques d’éboulement du haut de la montagne, les autorités ont, une nouvelle fois, sollicité la société réunionnaise ROCS pour ces travaux. Les ouvriers cordistes de ROCS seront ainsi à l’oeuvre de 9h à 17h à partir de demain jusqu’à mercredi avant que la route de Chamarel ne soit à nouveau totalement opérationnelle.
Des travaux de purge seront également entamés, les 21 et le 22 août, au Pont Souillac, où des risques d’éboulements ont été notés sur le flanc de la montagne. Les ouvriers de ROCS se déplaceront ensuite à Grande Rivière Sud Est (GRSE), les 25 et le 26 août, pour d’autres travaux de purge, au niveau du Pont Beau Champ où des rochers instables ont été identifiés. Comme au niveau de Chamarel, ces travaux à Pont Souillac et à GRSE nécessiteront une déviation de la route. Cependant, la circulation qui sera contrôlée par les officiers de police ne sera pas grandement perturbée dans ces deux villages, les endroits où les rochers doivent être ejectés ne s’étalant pas sur une longue distance.