Anuradha Deenapanray-Chappard et Laval Ng ont créé deux petits personnages, Batou et Béti, qui racontent avec leurs yeux d’enfants leur propre expérience de l’environnement, leurs joies et leurs peines lorsqu’ils jouent en plein air, se baignent ou se promènent. Ça chauffe sur la planète ! nous restitue leur première aventure à Tamarin, où ils sont allés pique-niquer…
L’album illustré Ça chauffe sur la planète ! inaugure, aux éditions Orphie (La Réunion), une nouvelle collection intitulée les Tizekolos ou les petits écolos. Comme son nom l’indique, chacun des albums qui en naîtra sera consacré à des thèmes écologiques en vue de sensibiliser les petits à l’environnement et de faire ressortir les problèmes.
Pour ce premier album, Béti et Batou constatent les différents aspects de l’érosion de la plage dans leur langage d’enfant, déjà vif d’esprit, et à travers leurs yeux. Les nuisances écologiques peuvent aussi être liées au tourisme et aux loisirs, comme en témoigne l’animal qu’ils rencontreront. Dolfi est piégé à l’estran et ne pourra regagner le large qu’avec l’aide des pêcheurs avertis par les enfants. Le jeune dauphin s’est égaré à cause d’un de ces bateaux à moteur qui sillonnent le lagon…
Une conversation instructive s’engage entre les enfants et l’animal qui leur raconte les impacts de l’activité humaine sur la vie dans et hors du lagon, excédé par l’inconséquence humaine. Chaque album de cette nouvelle collection Jeunesse sera ainsi consacré à un animal différent, constituant au final notre précieux bestiaire. Deux fiches informatives ferment ce livre, qui est préfacé par Nicolas Hulot.