“Pas drôle”, “en retard”, “en roue libre” ou encore “cliché” : voilà comment est décrit le spectacle que Jamel Debbouze a donné à Ivry, le 16 juin 2019. Manifestement en improvisation totale, l’humoriste a ensuite reconnu sa faute et a reversé l’intégralité de son cachet à la ville, selon les informations de la presse parisienne.

Pour que je puisse continuer à prendre du plaisir, il faut aussi que je ménage ma monture. J’arrêterai en décembre et je sais que je ne remonterai pas sur scène avant des années, ça, j’en suis certain”, confiait Jamel Debbouze au micro de RTL, le 18 juin 2019. Fatigué, l’humoriste a évoqué son besoin de prendre du recul pour laisser libre cours à sa créativité et s’occuper de ses enfants, Léon (10 ans) et Lila (7 ans). Ce petit coup de mou aurait pu être motivé par un épisode malheureux, survenu le 16 juin 2019, à Ivry. Jamel Debbouze y donnait un spectacle, qui a tourné au fiasco. “Il est arrivé avec du retard et, surtout, totalement en roue libre. Il balançait des clichés sur la banlieue black blanc-beur, semblait n’avoir rien préparé”, explique Elsa, une spectatrice déçue au Parisien. “Au bout de quinze minutes, une queue de gens qui partaient s’est formée dans la foule. C’était de l’improvisation, mais pas drôle. Personne ne riait et on avait même l’impression d’être pris pour des imbéciles”, poursuit la jeune femme.

Un raté qui aurait pu prendre d’importantes proportions, mais Jamel Debbouze a bien géré sa communication de crise. “Il a avoué qu’il avait complètement raté sa prestation, il s’est excusé et, en compensation, il a promis de rembourser la ville avec sa part du cachet”, indique le maire d’Ivry, Philippe Bouyssou, soit environ 60 000 euros. Pour l’improvisation bancale de l’humoriste ayant duré près d’une heure, la mairie avait déboursé “près de 90 000 euros”, mais se réjouit tout de même de l’implication du comédien. “Il a passé du temps avec des fans pour signer des autographes, faire des selfies”, poursuit l’élu local. Du côté de l’entourage de Jamel, on rejette la faute sur l’organisation. “C’était plus difficile de jouer devant un public debout, en plein air. Il a dû s’adapter et faire de l’improvisation, notamment en faisant monter de nombreux enfants sur scène”, déplore une source au Parisien, précisant que le père de famille avait proposé de faire venir la troupe du Jamel Comedy Club.