« Aspire to inspire before we expire. » Tel est le leitmotiv de Pascal Laroulette. Connu pour son 20 peaks challenge, dont l’ascension de plusieurs montagnes, et ses nombreux combats écologiques, notamment dans le cadre de Projet de Société, le trentenaire ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Il se confie à Week-End.

Il croit en la collaboration plus qu’en la compétition. Le ton est donné. Pascal Laroulette élu JCI Mauritius The Outstanding Young Person 2019 a le sourire communicatif et sa fibre écologique se fait plus que sentir. Nous l’avons rencontré à nos bureaux pendant sa pause déjeuner. Père de famille, et jeune professionnel évoluant dans la finance, il nous explique l’après 20 Peaks Challenge. Un challenge qui a fait le buzz sur les réseaux sociaux.

 

Depuis ce challenge, son constat est le même : trop de plastique, trop de déchets, et pas assez de communication. Au beau milieu de l’entretien, il nous montre une photo prise sur son téléphone. Celle d’un tube de magnésium jeté en pleine nature par un randonneur. « Il faut plan, prepare and leave no trace surtout lorsqu’on va en randonnée. Les randonneurs sont supposés donner l’exemple, ils doivent donc ‘lead by example' », déplore ce dernier. La solution : tout ramener avec soi, notamment les couverts, la gourde d’eau, bref ne rien laisser derrière soi.

Pascal Laroulette est aussi optimiste et sait qu’il est possible d’atteindre les 4 R, « Reduce, Reuse, Recycle », et j’ajoute un quatrième, R : Rethink ». L’élément clé selon lui, « car c’est nous qui allons changer la donne, pas l’industriel ». Ainsi, il espère que le message de repenser notre manière de consommer atteindra un maximum d’individus. D’ailleurs, sur sa page Facebook, ils sont nombreux à publier leur photo avec leur gourde en inox en train de faire leur randonnée. Un petit pas pour l’homme, un grand pas pour la santé de notre île…

Pascal Laroulette lance dans cette même optique un message aux dévots, notamment à tous ceux et celles qui seront à Marie Reine de la Paix, en septembre. Reprenant le message du pape sur l’écologie, il reste confiant que les choses vont bouger dans la bonne direction. « Ramenez vos gourdes, vos gobelets, verres, torchons, fourchettes, cuillères, etc lorsque vous irez en pèlerinage. Le message est aussi le même pour ceux se rendant à Grand-Bassin en février, bref pour tous les grands rassemblements religieux ou pas. »

En effet, Pascal Laroulette est un homme qui pense à mille choses à la fois. Après le défi de planter 100 000 arbres (quasi atteint), le 20 peaks challenge, et la campagne de diminuer la consommation de bouteille en plastique, il s’attaque désormais aux « zardin drom. » Soit des mini jardins aménagés dans des conteneurs ronds coupés en deux. « Il y a actuellement 700 conteneurs déjà reconvertis en jardins où des légumes sans produits chimiques sont cultivés. »Une activité très simple avec des outils très accessibles, qui portera ses fruits dans quelques années, lorsque les Mauriciens auront appris à « rethink », soutient-il. « La terre commence à s’épuiser et elle nous montre des signes. On peut encore les changer les choses et adopter les bons gestes. On doit bien ça à nos enfants », dit le jeune papa d’une fillette de 16 mois pour qui il a décidé de faire de l’écologie son mode de vie…