Au milieu d’un flot de nouveautés et de jeunes talents en devenir, surnage un artiste et producteur, un repère rassurant et mouvant : Pascal Manglou, auteur-compositeur-interprète. Il est issu d’une famille de musiciens qui lui ont appris les premières notes de guitare, et aussi le dépositaire d’une musique qui se joue en groupe et dont il écrit des pages nouvelles après avoir traîné pendant des années en studio. Pascal dit qu’il a été un “sideman” pendant près de 20 ans. Il a été ingénieur du son, arrangeur, musicien (ex-guitariste des groupes Alliance, Rapidos et Ziskakan) et a côtoyé les Jacqueline Farreyrol, Ziskakan, Baster et les Mauriciens Kaya (Tribute to Marley dont il a fait l’enregistrement), le trompettiste Philippe Thomas, le bluesman Eric Triton et bien d’autres. 25 ans de frottement avec le maloya, le séga, le reggae et la quête de Manglou est loin d’être achevée. Après avoir trouvé les compères idéaux (le bassiste Mishko M’BA et le batteur Ludo Peres), le groupe Mangloo fait paraître un premier album Fireflies en 2013, qui expérimente des rythmes bouleversants survolant littéralement l’harmonie. Pascal Manglou nous dévoile cet album réalisé dans un esprit ludique et joyeux avec une maîtrise instrumentale. Un premier album pour le label Olive Wood Prod où l’influence des options esthétiques de Gary Moore, U2, Pink Floyd ne gâchent en rien sa manière, mais vient révéler les facettes inédites de l’univers de ce musicien hors-norme. Mangloo explore la formule du trio et invente avec Fireflies une musique propre au groupe, lyrique, du pop rock et du blues d’une grande puissance structurelle. Dans ce registre pop rock, maloya, etc, on retrouve une musique virtuose, hypnotique qui prend toute sa (dé)mesure sur scène. Il y a eu des enregistrements (Pascal a été producteur de plus de 250 albums à La Réunion), des arrangements et pas mal de concerts au Théâtre de Saint Gilles, au Palaxa, des tournées en Inde qui ont conquis à Manglou une place notable dans le paysage orchestral réunionnais. Voici à présent un répertoire nouveau en anglais signé Pascal — un album avec une sonorité magnifique et la fluidité du jeu. En prime, l’émotion dans certains morceaux instrumentaux, Sarah, Intro Pondichery, Somewhere. Magloo touche à une vaste gamme d’émotions mélodiquement et rythmiquement surtout avec Pondichery et Fler Jaune qui avec Donn Lo Grin fait la paire avec l’harmonie et le chant métissé. C’est l’esprit du rythme et l’harmonie qui vous emportent au-delà et les phases d’une aventure nouvelle, course sur les cordes et autres sons. C’est bien l’espace de l’amour et de la vie qui a été choisi pour titre générique Fireflies. Mangloo s’autorise des effets de vols, des dialogues lyriques, une musique orchestrale sensuelle sur les 12 plages de l’album. Premier jalon d’une expérience musicale planante, des textes philosophiques, parfois satiriques, une nouvelle mouvance caractérisée par un son unique privilégiant le rapide pour mieux affirmer des mélodies entrecroisées.
FACEBOOK : MANGLOO, YouTube : MANGLOOpoprock