En misant sur le séga comme base et le swing, Pascal Savanian, guitariste mauricien, joue un jazz totalement épanoui. Les sons et les mots de son pays natal sont décuplés aux côtés de musiciens mauriciens vivant en France. Nous sommes allés à la rencontre de ce génial singulier de la guitare en fusion pour vous présenter le “Pascal Savanian Project”.
En misant sur le séga comme base et le swing, Pascal Savanian, guitariste mauricien, joue un jazz totalement épanoui. Les sons et les mots de son pays natal sont décuplés aux côtés de musiciens mauriciens vivant en France. Nous sommes allés à la rencontre de ce génial singulier de la guitare en fusion pour vous présenter le “Pascal Savanian Project”.
“Future”, le premier album de Pascal Savanian, 37 ans, auteur-compositeur guitariste-interprète, jette un pont entre les rives de son pays et l’Europe où il est allé “apprendre” et où il entame des tournées depuis 2009 dans différents festivals tels celui de Menton (France). La singularité de son jeu, percussif, rythmique et atmosphérique (on a pu l’entendre au Conservatoire François Mitterrand) vaut qu’on s’intéresse à cet album de sept titres (jazz-fusion) qui sortira en décembre 2013.
Pascal joue en quartet en France, accompagné de Lindsay Thomas (piano), Mike Rajamendra (batterie), Gino Chantoiseau (basse). Son approche de la guitare et ses choix s’opèrent parmi une palette très large. Il mêle le rythme ternaire du séga à des mélodies variées, privilégie le swing, la rythmique, la ligne mélodique. “Future” est un disque nourri de la tradition locale, de l’héritage et d’autres influences oniriquement dissimulées (No Name, Lost in time). On y trouve un morceau comme Firinga qui renvoie au passé et à un cyclone que Pascal a connu à Maurice. A contre-courant des guitaristes que l’on connaît, il jette un regard lucide sur son pays et s’intéresse à ses ramifications. Son inspiration, dit-il, est à 90 % mauricienne. C’est ce qui explique la thématique de son album. “Future” est inspiré de son passé mais aussi de sa vie actuelle. Pascal utilise des métriques complexes (temps en 9, temps impairs et autres décompositions). Dans le titre phare Play in Me, il apporte quelque chose de nouveau dans son jeu, un phrasé fluide, une modulation des notes (Mi) : “Ça donne une large couleur orientale, jazz, funk, rock… ”, déclare le guitariste mauricien. Son sens du rythme, du phrasé et son expression ont un impact sur son jeu collectif. Il y a des choses dans l’instant, parfois la construction d’une phrase que les autres musiciens suivent. Le bassiste peut dégager une rythmique et on suit sa note, poursuit Pascal. Récemment, avec ses partenaires mauriciens (Clifford Boncoeur, Neshen et Steven Bernon) il a développé sa conception du quintette avec guitare, un équilibre parfait entre exploration et émotion : synchroniser trois guitares, jouer à l’unisson mais chacun à sa façon. Pour sa profondeur harmonique, sa simplicité Pascal Savanian est une des plus belles promesses de la guitare. Il sera de retour à Maurice en avril 2014 pour nous présenter son nouvel album.