Quelque 3000 m3 de sable devrait ainsi être enlevés du Passage Grand Courant pour rétablir le passage naturel de l’eau. Les travaux seront effectués sur un seul côté du chenal, en face du restaurant Paul et Virginie et du bar Sands, apprend-on, le ministère de l’Environnement n’ayant donné son aval que pour cette partie malgré la demande de Sun Resorts de désensabler les deux côtés du chenal. Le sable enlevé sera stocké sur l’île aux Cerfs. Ces travaux, qui ont reçu toutes les autorisations nécessaires, affirment Sun Resorts dans un communiqué, seront réalisés par la compagnie PAD&Co, sous la stricte supervision de la firme ARUP.
“Nous travaillons de concert avec les différents ministères et institutions concernés afin que les travaux se déroulent dans des conditions optimales et dans le respect de l’environnement. Ce désensablement est essentiel pour rétablir la circulation de l’eau dans le Passage Grand Courant, entre l’île aux Cerfs et l’Ilot Mangénie”,  souligne Marc Amelot, directeur général de l’île aux Cerfs.
Sun Resorts affirme de même s’être assuré de la sécurité des lieux et de minimiser les désagréments aux visiteurs pendant la durée des travaux ainsi que le bon déroulement d’autres activités sur l’île. Cette partie de l’île sera ainsi interdite aux visiteurs durant la durée des travaux.
Pour rappel, le passage entre l’île aux Cerfs et l’îlot Mangénie est victime d’un ensablement accéléré depuis une dizaine d’années. Et si certains, au sein du groupe Sun Resorts, estiment que le phénomène est de cause naturelle, d’autres, à l’instar des pêcheurs et plaisanciers de la région, pointent du doigt le groupe hôtelier pour l’installation dans le chenal d’un tuyau d’alimentation en eau potable, permettant à l’hôtel Le Touessrok d’approvisionner son restaurant situé sur l’îlot Mangénie. Selon eux, c’est à cause “des sacs de sable placés dans le canal afin de retenir au fond ce tuyau et l’empêcher de remonter à la surface que le sable s’est accumulé de ce côté de l’îlot Mangénie.”
À tel point que le courant passant entre l’île aux Cerfs et l’îlot Mangénie avait simplement été coupé et a dû être rétabli aprèsde nombreuses dénonciations dans nos colonnes. Depuis, après les pluies diluviennes qui ont arrosé l’île ces dernières années, plus particulièrement ces derniers mois, le phénomène d’érosion s’est accentué, nécessitant un nouvel exercice de désensablement.