La plainte constitutionnelle logée par des membres de Rezistans ek Alternativ pour contester la passation de pouvoir entre sir Anerood Jugnauth et Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre a été appelée hier devant la Master and Registrar de la Cour suprême, Me shameem Hamuth-Laulloo. Lors de cette séance, le parquet a demandé à obtenir plus de précisions de la part de Rezistans ek Alternativ quant aux questions soumises pour obtenir plus d’éclaircissements dans cette plainte. L’affaire a été renvoyée au 19 septembre.
Rezistans ek Alternativ poursuit en Cour suprême le Premier ministre, Pravind Jugnauth, le mentor minister sir Anerood Jugnauth de même que les 21 autres membres du cabinet dans une plainte logée pour contester la passation de pouvoir entre père et fils au poste de Premier ministre. La plainte a été  logée par deux membres de Rezistans ek Alternativ, à savoir Devianand Narrain et Dany Sylvie Marie.?Rezistans ek Alternativ réclame entre autres dans sa plainte que « la Cour suprême décrète la passation de pouvoir entre père et fils comme anticonstitutionnelle » sous l’article 83 de la Constitution. Ils considèrent « that there was constitutionally no valid vacation of the post of Prime Minister following the purported resignation therefrom by sir Anerood Jugnauth on 23 January 2017 to enable the appointment of a new Prime Minister ».?Les plaignants soutiennent ainsi qu’il y a eu « entorse aux dispositions de la Constitution et usurpations des pouvoirs et prérogatives de la présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim ». Ils soutiennent également que le poste de Premier ministre ne peut être déclaré vacant que si le Premier ministre sortant n’est plus membre de l’Assemblée nationale. « An appointment to the office of Prime Minister is only possible when that office is constitutionally vacant and the post would become constitutionally vacant in the case of the resignation of its holder when the latter ceases to be a member of the National Assembly », disent-ils, affirmant que du fait que sir Anerood Jugnauth soit toujours membre de l’Assemblée, « sir Anerood Jugnauth could not validly be considered to have constitutionally vacated his office as Prime Minister ».