Le festival de théâtre francophone Passe-Portes lance dans le cadre de sa deuxième édition un concours d’écriture dramatique destiné aux jeunes Mauriciens de moins de quarante ans, assorti pour le lauréat d’une promesse de mise en scène dans le cadre du festival. Soutenue par l’Union européenne en collaboration avec le gouvernement mauricien, cette initiative constituera le pendant littéraire de ce festival dédié à l’émulation, aux rencontres et à la création théâtrales. La programmation qui fera vibrer le centre de conférence de Grand-Baie du 17 au 24 mai se précise peu à peu.
L’auteur lauréat du prix d’écriture dramatique sera annoncé par le président du jury Khalid Tamer le dernier jour du festival, dimanche 24 mai, probablement dans la foulée des prix décernés aux nouvelles pièces et aux comédiens présentés pendant les cinq jours précédents. En revanche le jury ne sera pas le même que pour les projets théâtraux, et les dramaturges mauriciens en herbe peuvent d’ores et déjà savoir que leur texte sera lu par le comédien et chercheur Robert Furlong, par l’écrivain Yusuf Kadel, la directrice de l’Institut Français de Maurice également comédienne Amanda Mouëllic, le romancier et éditeur Barlen Pyamootoo, ainsi enfin qu’un nouveau venu ici, en la personne de Khalid Tamer, homme de scène et directeur théâtral pétri de double culture, qui présidera le jury.
Né à Casablanca, Khalid Tamer est passé par les expressions japonaises du Butoh et du théâtre Nô, découvrant là une voie initiatique qui l’aidera peut-être plus tard à être ce qu’il est et l’affirmer brillamment en créant la compagnie Graines de soleil qu’il installe au coeur même d’un des quartiers les plus vivants de la capitale française, à la Goutte d’Or. Impossible de retracer ici les nombreuses créations et initiatives qu’il a dirigées en France et au Maroc, ainsi que dans d’autres pays francophones. Toujours est-il que Khalid Tamer préside la Commission internationale du théâtre francophone en 2014 et assure la vice-présidence de la Biennale des arts contemporains de Marrakech.
Inédit et original
Le Prix d’écriture dramatique de Passe-Portes s’adresse aux auteurs de moins de quarante ans et demeure tout à fait libre quant au choix du thème traité. Écrit en français, le texte sera inédit, fera intervenir un maximum de cinq personnages et ne peut être ni une adaptation ni une réécriture d’une oeuvre existante. Les candidats devront adresser leur pièce, tapée sous format word, avant le 30 mars à l’adresse suivante : yhkadel@yahoo.com. Trois oeuvres parmi celles proposées seront sélectionnées avant le festival où elles seront présentées en lecture. Pour choisir le lauréat, s’il y en est un parmi les trois candidats sélectionnés, le jury délibérera tout autant sur l’écriture que sur son expressivité à l’oral.
L’autre bonne nouvelle pour la création mauricienne est que Minuit, la pièce de Yusuf Kadel, est programmée pour cette édition 2015, hors compétition, et qu’elle sera présentée dans une mise en scène de Maeva Veerapen avec la troupe Satini. On a tendance à oublier que ce poète est aussi dramaturge pour la simple raison que ses pièces n’ont jamais été montées à Maurice. Le prix Fanchette lui avait pourtant été attribué en 1994 pour Un septembre noir, texte où il est notamment question d’homosexualité féminine.
Publiée pour la première fois ici aux éditions de l’Atelier en 2010, puis rééditée chez Acoria en 2013, Minuit n’a jamais été mise en scène à Maurice au grand regret de son auteur qui déclare volontiers l’avoir écrite pour le public mauricien. Cette pièce a depuis bénéficié d’une lecture scénique présentée dans un théâtre parisien. Et peut-être que le retour au pays d’une enfant du sol en la personne de Maeva Veerapen, conjugué à la stimulation procurée par un festival voué à la création ont-ils manqué jusqu’ici pour permettre un passage à l’action…
Des blonds au programme
Le Godot mis en scène par Jean Lambert-Wild, Marcel Bozonnet et Lorenzo Malaguerra ne viendra finalement pas à Maurice, contrairement à ce qui avait été annoncé en octobre dernier. En revanche, Catherine Swagemaker et François Moravic viennent de conclure avec le trio suédois qui fait le plus rire la France depuis quelque temps… Nous devrions donc avoir le plaisir de découvrir Blond and Blond and Blond, un spectacle chanté par trois artistes suédois qui ont réussi le pari audacieux de se moquer des grands tubes musicaux, tous styles confondus qui ont bouleversé la France. La critique est conquise et ce spectacle est un véritable succès en salle.
Au total dix-sept spectacles seront présentés au long des six jours du festival… Nous reverrons Amaury Vassili dans un autre registre, cette fois-ci sur le répertoire de Mike Brant. Une des valeurs sûres de la chanson française, du music-hall et de la comédie, Nicole Croisille est annoncée parmi les membres du jury consacré aux prix de théâtre. Cette grande dame pourra alors échanger avec les Mauriciens Vicram Ramharai et Henri Favory, de même qu’avec le directeur du festival de théâtre de Figeac, Olivier Desbordes.
La compagnie Les sans cou présentera Masques et nez, un spectacle sur le spectacle où cinq comédiens dotés de faux-nez font face à leur professeur… Littérature, scènes cultes de cinéma, chansons populaires, slam et même discours politiques, tout y passe, ces comédiens jouant aux comédiens baladant le spectateur dans la magie de la scène, sans jamais faire tomber le masque… Vu au cinéma dans La Venus noire d’Abdellatif Kechiche ou Les égarés d’André Téchiné, Nigel Hollidge présente quant à lui « une petite fantaisie historique » sous le modeste titre : Moi… et Shakespeare. Il incarne ici le personnage emblématique de William Kemp, le clown, un des acteurs du dramaturge anglais le plus adulé, joué et étudié.
Lui-même britannique exerçant comme comédien en France depuis vingt ans, Nigel Hollidge voulait « créer un projet à partir des éléments de sa culture (humour anglais, music-hall) et les associer avec des thématiques plus “sérieuses” (Shakespeare, la création de l’argent) pour créer des spectacles accessibles et exigeants. » Enfin, nouveauté par rapport à la première édition, le programme inclura aussi cette année un spectacle pour enfants avec Le bal des abeilles, écrit, joué et mis en scène par Armelle Gouget et Romain Puyuelo.