La comédienne et chanteuse Marie Simon a trouvé sa vocation dans le spectacle pour enfants. Si elle a pour coutume d’adapter des contes, tels La chèvre de Monsieur Seguin, en comédie musicale, elle peut aussi créer un spectacle de toutes pièces, comme elle l’a fait pour l’Édition 2016 de Passe-Portes. Commandée par Passe-Portes, Dessine-moi un arbre est une fable musicale dans laquelle les arbres, les insectes et les oiseaux prennent la parole pour mener un dialogue instructif aussi bien que constructif avec des enfants. Cette pièce a été présentée trois fois à Maurice et Rodrigues et la comédienne a animé un atelier de théâtre pour le jeune public.
« Je crois que le monde de l’enfance ne m’a jamais quittée, nous a dit Marie Simon au lendemain de sa dernière représentation à Rodrigues, même quand je jouais et chantais dans des comédies musicales, comme Starmania à Grease. J’adore leur regard. Le public enfant est pour moi le plus beau public que l’on puisse avoir. Ils vous regardent avec fraîcheur et vérité. Les adultes sont indulgents avec les comédiens, alors qu’un enfant, quand un spectacle ou une scène ne lui plaît pas, il vous le fait tout de suite clairement savoir. » Outre la séance publique et une autre privée données à Maurice pour les enfants réunis par une association, Marie Simon a aussi joué et chanté Dessine-moi un arbre mercredi dernier au Centre culturel de Mont-Plaisir, devant environ 200 petits de huit à dix ans, qui venaient de différentes écoles primaires. Ce prolongement du Festival Passe-Portes Kids à Rodrigues a pu avoir lieu grâce au soutien de la Commission de l’océan Indien.
Marie Simon a quitté les paillettes de la comédie musicale pour se consacrer pleinement aux spectacles musicaux qu’elle concocte spécialement pour les enfants, car elle s’y sent dans son élément, plus qu’avec le public des productions à l’américaine. L’artiste a été comblée de voir les jeunes Rodriguais « tout de suite impliqués » et qui lui ont apporté une « si belle écoute ». Il faut savoir que ce spectacle interpelle dès le début les enfants à travers le personnage du saule pleureur, qui demande leur aide pour lutter contre la pollution. Plus loin, la comédienne en invite même à monter sur les planches pour ôter les déchets, emballages et autres détritus que des malotrus ont jetés sur une grosse motte de terre.
« Il ne faut pas croire que les enfants constituent un public facile. Il faut vraiment capter leur attention pour qu’un spectacle fonctionne. Le spectacle pour enfants demande un effort supplémentaire, pour les intéresser et les captiver. Il leur faut des spectacles de qualité, vraiment conçus pour eux. » Celle qui a beaucoup tourné avec une adaptation musicale de La chèvre de Monsieur Seguin ainsi que d’Alice au pays des merveilles, s’est, à la demande de Passe-Portes, attelée à concrétiser le rêve de consacrer une création à l’écologie. « Le défi pour Dessine-moi un arbre a été de dire un maximum de choses en un minimum de temps. J’aborde le changement climatique et des notions d’écologie générale, mais je me suis dit qu’il valait mieux accentuer le propos sur le problème de la pollution pour inciter les enfants à agir de manière plus responsable et à pousser leurs parents à faire de même… »