Dimanche soir au Centre Swami Vivekananda à Pailles, Patrick Bruel a été grand, beau, rock, mélancolique, tendre. Au bas mot, il a été un artiste complet, comblant son public de joie et d’intenses émotions en 1 h 30 de concert environ. Du beau monde qui s’était dit rendez-vous 16 ans après son concert à la Citadelle, dont il garde un souvenir impérissable. Pour le public, il faudra désormais ajouter cette nuit magique à Pailles.
Une voix familière qui résonne dans le noir complet et qui donne des frissons avec son timbre rauque, un public qui se déchaîne illico. “Vous croyez que j’ai oublié la Citadelle ?”, lance Patrick Bruel avant que sa silhouette ne se laisse découvrir derrière le micro alors que la lumière revient sous un tonnerre d’applaudissements et d’acclamations. Pantalon en cuir noir, t-shirt et gilet noir, un look de rockeur allant de pair avec la grande partie rock de son concert.