Sawpneel Rama n’avait que deux montes lors de la parution du programme officiel jeudi, soit Balse et Skippyjon Jones. Suite à la confirmation de la suspension du jockey titulaire Cédric Ségeon dans l’après-midi, il devait en bénéficier deux autres et le Mauricien s’est bien tiré d’affaire avec 1 victoire et deux accessits.
«Je tire toujours le maximum de mes montes. La preuve avec Don’t Say Don’t lors de la 3e journée», devait dire d’emblée Swapneel Rama
Et le jockey mauricien devait créer une autre surprise dans la cinquième course avec Balse alors que le jockey titulaire devait être sur le dos de Bobby Bear. «Il avait bien travaillé et paraissait mieux que la saison dernière. Mais de là à venir gagner, surtout sur 1365m, je ne l’avais pas imaginé une seule seconde. Il m’a agréablement surpris. Certes, le train d’enfer imposé par Valere a facilité sa tâche».
Il faut ressortir que le retrait du coursier de l’écurie Merven avait été envisagé, car il s’était cogné dans son box la veille. «Cela m’avait inquiété quand j’ai appris la nouvelle. Et quand je suis arrivé samedi, on m’a dit que tout est OK et je ne l’ai vu que dans le paddock après. Il m’avait l’air correct et n’avait aucune gêne».
Rama allait enchaîner avec une quatrième place avec Skippylon Jones. «Je suis très satisfait de sa performance, même s’il s’est montré un peu lent au départ. Et au dernier tournant, comme il est un long striding horse, j’ai eu du mal à trouver le passage voulu, mais il a quand même bien terminé derrière les trois meilleurs chevaux de la course. C’est un cheval d’avenir. Je pensais réussir le doublé avec King’s Guard mais malheureusement, il lui a manqué un galop. Sinon, il est toujours là à l’arrivée. Quant à Torero Dancer, il a pu sortir des boîtes et donc, maintenant il faut le faire travailler davantage».
Rama, jockey N°2 depuis un bon bout de temps chez Patrick Merven, se dit prêt à toute éventualité pendant les six semaines d’indisponibilité de Ségeon. «First choice ou second jockey, qu’importe, je suis toujours à la disposition de mon entraîneur et je vais toujours donner le meilleur de moi-même, et je le répète, quand la chance se présente, il faut la saisir».