Avec son premier doublé 2016, Patrick Merven remonte graduellement la pente au classement des entraîneurs. Il passe la barre de Rs 1M au niveau des stakes money et recolle dans le ventre mou du championnat. Actuellement neuvième au rang, il estime qu’il n’y a pas le feu à la maison et il prend son mal en patience.
« Il n’y a pas de panique. J’avais dit aux membres et aux propriétaires qu’on va commencer à montrer le bout du nez à partir de juin. C’est un fait que lors de la prochaine journée on n’aura pas beaucoup de partants. Finalement, je pense que ce sera plutôt en juillet que ça commencera à aller mieux pour nous avec les nouveaux, en espérant qu’ils se montrent à la hauteur. On a eu un peu de malchance. On ne va pas commenter sur ces bad luck. Mais ça va mieux », souligne l’entraîneur.
Patrick Merven est aux anges quand il évoque la victoire (la neuvième) du vétéran de la bande, Constellation qui était samedi à sa 71e course au Champ de Mars. « J’étais sûr qu’il allait faire une très bonne course. Dans ce lot-là, il était attendu qu’il fasse l’arrivée, surtout avec son bon numéro dans les boîtes de départ. C’est un cheval fantastique. Il a un coeur gros comme ça. Il ne demande qu’à être aimé. Je pense que les propriétaires devraient lui accorder une retraite bien méritée et faire ainsi qu’il sorte par la grande porte. Le jockey Rama a été minutieux dans cette course. Il n’a jamais brusqué le cheval et a fait juste ce qu’il fallait faire pour ne pas trop lui demander. Et après il a réglé sa course à la perfection ».
Patrick Merven qui attend l’arrivée d’une autre cravache australienne, James Winks, dans les semaines à venir, avait ouvert le bal avec Kentucky Bluegrass lors de la 11e journée. « Personnellement j’étais très confiant avec Kentucky Bluegrass dans cette division mais notre principale crainte était son lourd handicap. Avec Swapneel, nous savions qu’il allait porter beaucoup de dead weight. Il n’est pas un gros cheval. En semaine on pensait le confier à un claimer pour bénéficier d’une remise de 3 kg. Après, je me suis dit que Rama monte en confiance actuellement et qu’il va compenser cette décharge de 3 kg que nous voulions avoir. Effectivement, il nous a donné raison en montant une belle course. Le cheval également a fait une bonne course et je dirai même qu’il a été débarrassé de Callow ».