Sauf Shanghai Kid seulement septième au rang — victime de traffic problems selon le jockey — dans le sprint de la troisième épreuve, toutes les montures de Swapneel Rama ont soit gagné ou se sont placées samedi dernier. Promu jockey titulaire de l’entraînement Patrick Merven au cours de cette 13e journée avec une rarissime full card (huit montes), Rama s’est offert un gagnant mais dit avoir pu prétendre à un quadruple si Dame Chance était de son côté.
« Je me suis imposé avec un gros gagnant Fyrkat, coté à Rs 200 chez les bookies, mais j’ai perdu au moins trois courses sur le fil, » nous rappelle le jockey.
Rama s’explique : « Je pense surtout à Triad Of Fortune, qui n’a échoué qu’à 0,15 longueur du favori The Real Hero. J’ai eu beau chercher le passage. J’ai trouvé la lumière que sur le tard. Sinon I would have been the winner. Personne n’aurait eu à redire si j’étais dans la winners enclosure. J’ai moi-même cru avoir passé la ligne du but en vainqueur. »
Qu’est-ce qui a pu causer l’échec du coursier de Merven, impressionnant d’aisance à sa dernière sortie ? « Définitivement la ligne (ndlr : 10) a joué contre moi. Tout était en faveur de The Real Hero. Il en a pleinement profité ».
Makes Me Wonder, victorieux à ses deux dernières apparitions et troisième samedi à seulement 0,55 longueur du vainqueur (Dustan) dans la course n°4, aurait pu, lui, faire un trois à la suite. « J’ai été intimidé, même un peu débalancé, quand le cheval de Jeanot Bardottier a versé à l’intérieur. Je reconnais que Dustan est un coursier difficile à monter, mais il se retrouve pleinement cette saison et s’est montré un os très dur. Sans cet incident, j’aurais été pleinement dans le coup pour la victoire ».
« Can’t complain »
Eagle Award aurait pu, selon Rama, prétendre à un succès qui le fuit depuis le week-end international 2014. « Dans la forme, je n’ai pas vraiment à me plaindre de sa deuxième place. Il est à créditer d’une course honnête. Mais dans le fond, si j’avais eu le first run sur Castle, les choses auraient pu être favorables pour mon coursier. J’ai dû longtemps attendre dans la ligne droite avant de trouver une ouverture. Je reconnais le mérite de Castle qui a fait la course qu’on attendait sans doute de lui. »
Dans l’épreuve phare du jour, le Barbé, Swapneel Rama visait au moins le podium. « Certains diront que j’ai suivi trop près des meneurs. Je ne partage pas cet avis. Love Struck a très bien voyagé jusqu’à l’amorce du virage final. A ce moment, j’étais scotché derrière deux chevaux (ndlr : Albert Mooney et Reim) et mon coursier n’a pas pu accélérer comme il  devait le faire au moment où je le voulais. Je ne pense pas qu’il y avait un coursier capable de battre Bulsara sur sa forme de samedi dernier. Pour ce qui concerne Love Struck, je pense qu’on aurait terminé plus près du gagnant ».
De ses autres montes, il dira que : « Fyrkat a bien settle dans la course. Il fallait impérativement  ne pas le bousculer. À l’emballage final, il a admirablement accéléré pour dominer ses sujets. Fire Curtain a encore une fois manqué un petit quelque chose, tandis que Even Chance a couru à sa place, dominée à la régulière par Win A Million et Act Of Valor. »
Avec six victoires en 13 journées et dans le Top 6 actuel, Swapneel Rama dit ne pas se plaindre de son premier tiers de la saison. « Je suis satisfait de mon parcours. Je m’investis à 100 % à chaque monte et je continuerai à le faire. Chaque journée a ses vérités. Les circonstances actuelles me sont favorables et j’ai de bonnes montes entre-temps. À moi d’en profiter pleinement ».