Malgré la suspension de son jockey titulaire depuis trois semaines, l’entraîneur Patrick Merven se retrouve toujours en tête du classement avec Rs 1 751 500 de gains grâce à son doublé acquis par Why Worry et Makes Me Wonder.
«Cela fais très plaisir de se retrouver toujours en tête», a confié Patrick Merven à Turf Magazine. «Je pense que la compétition est très équilibrée, car les victoires sont partagées entre plusieurs entraîneurs. Il n’ y a pas un seul qui domine. Donc, on tire avantage de cette situation et on espère que la roue continuera à tourner en notre faveur».
En ce qu’il s’agit de la situation suite à la non-disponibilité de Cédric Ségeon, l’entraîneur a affirmé que, pour le moment, son établissement se tire d’affaire correctement et qu’il fera avec: «Swapneel Rama a toujours notre confiance et d’ailleurs il a monté une superbe course sur Makes Me Wonder. On a fait appel à Rye Joorawon, car Rama est un light jockey. Donc, pour compenser le dead weight sur nos chevaux, on préfère plutôt avoir un jockey un peu plus lourd. Je le répète: Rama est toujours notre jockey n°2 et il a notre entière confiance».
 Confié à Rye Joorawon, leader au classement des jockeys, Why Worry a permis à son jockey de réussir le doublé, de bien débuter la 6e journée pour son écurie et aussi d’ouvrir son palmarès au Champ de Mars après 15 sorties.
«Why Worry avait rejoint notre yard la saison dernière et n’a couru qu’une seule fois après avoir été mis au repos pendant six mois. Il avait effectué sa rentrée lors de la première journée et avait été gêné en deux occasions pour sa première sortie 2015, mais avait quand même bien terminé. Par rapport à cette course, on était assez confiant et on l’était encore plus quand on l’a vu dans le paddock. Rye l’a très bien piloté et il nous a offert une bien belle victoire».
Patrick Merven devait doubler la mise dans la quatrième course avec Makes Me Wonder qui, lui, a réalisé un sans faute en deux sorties.
«Makes Me Wonder avait piégé ses adversaires lors de la troisième journée et avait aussi bénéficié du retrait de Pont d’Avingon et  du faux départ de Georgean Boy. Comme il devait partir de l’intérieur d’Aspen Emperor et de Lion’s Print – les deux chevaux les plus rapides du lot – , j’avais demandé à Rama de les suivre. Je lui ai aussi dit dans le paddock que s’il sait se montrer patient, il allait remporter la course. Et c’est ce qui s’est passé. Certes, on avait du respect pour Dustan mais ce sont les aléas des courses. Malheureusement pour Shailesh Ramdin, il n’a pas eu le passage voulu quand il le fallait», a souligné l’entraîneur.
En revanche, Gray’s Champ a déçu son entourage en terminant bon dernier. «On pensait que Gray’s Champ allait prolonger notre euphorie, mais malheureusement, il s’est blessé en course. Even Chance, avec 60kgs sur le dos et avec une 11e ligne, s’est défendu honorablement et il s’est battu jusqu’au bout. Mais, il a trouvé plus fort que lui. Quant à Mighty Lion et Fyrkat, ils ont été décevants et sont à revoir».