Malgré les tracasseries liées à une inattendue première tranche de la saison tumultueuse concernant son jockey Cédric Ségeon, l’entraîneur Patrick Merven ne veut pas abdiquer. Sa cravache, de retour depuis début juin d’une longue suspension, a frappé fort samedi. Un doublé The Pieman-Beacon Flare suivant l’unique succès d’Arctic Sun lors de la 11e journée (après une 10e journée «sans» le 6 juin), et revoilà cet établissement qui réintègre le Top 3 après que Ricky Maingard l’eut bouté de sa troisième place à la mi-juin.
« Cette position nous réconforte quelque peu après ce passage à vide suivant la mise à pied de Cédric (Ségeon). La situation reste difficile mais nos ambitions de garder notre place dans le Top 3 final sont maintenues », nous rappelait encore mardi matin Patrick Merven au sortir d’un training matinal qui faisait largement place à la préparation du Barbé, deuxième classique qui se tient exceptionnellement cette année à trois semaines d’intervalle de la Duchesse, traditionnelle classique d’ouverture des hostilités.
Le mardi 23 juin a été dominé par les bruits de couloir liés à l’avenir de Cédric Ségeon au Champ de Mars — le Français a enfin été sacré jockey champion l’an dernier à sa septième saison chez nous — qui avait eu quand même le temps d’effectuer un grass gallop avec Love Struck, un des prétendants au Barbé 2015.
« Confiant en The Pieman/Beacon Flare »
Si Patrick Merven n’avait pas encore la tête dans cette classic race, il put faire un survol du 12e acte hippique marqué par le doublé des siens. « The Pieman était sur le papier notre meilleure chance de la journée. On était un peu inquiet par rapport au fait qu’Indaba My Children allait nous mener la vie dure au départ. J’avais dit à Cédric d’aller devant s’il sortait bien mais d’essayer d’être derrière le cheval de Bardottier si jamais il sortait mieux que lui. Cela s’est heureusement très bien passé et on a eu une course assez facile devant. On était alors assez confiant à la route. Je pense d’ailleurs que cela se voyait qu’on allait être difficilement rattrapable ». 2,70 longueurs séparaient le grand favori (Rs 230) et vainqueur de cette quatrième course de son premier dauphin Always Flirting (Niven Marday).
La seconde victoire du tandem Merven/Ségeon aura été plus difficile à acquérir. Et cela s’est vérifié sur le terrain. « Les deux chevaux que nous préférions pour la journée étaient The Pieman et Beacon Flare. C’était beaucoup plus facile pour The Pieman si l’on considère sa course précédente mais je dois dire que cela fait trois à quatre semaines qu’on le prépare pour cette course. Pour ce qui concerne Beacon Flare, il fallait quand même respecter Blood Buccaneer et les autres mais j’étais franchement très confiant de la victoire de mon coursier, dépendant de la façon dont la course allait être courue. On avait un doute par rapport au 1850m, même si je pensais personnellement qu’il pouvait tenir la distance. Finalement on a eu raison de croire en ses chances».
Ce coup double en poche, cet établissement entretenait un silent hope sur Liquid Motion dans une épreuve phare où Ryder Cup faisait figure d’épouvantail chez les bookies (Rs 190). « Ryder Cup était le cheval à battre de par son handicap et sa ligne mais je dois dire que Liquid Motion était quelque peu en dessous ces derniers temps. On a pris beaucoup de temps avec lui, on l’avait laissé sur la fraîcheur. Sa deuxième place à 0,40 longueur du vainqueur surprise Kalinago (ndlr : il était offert à Rs 1200 à l’heure du départ de la course) nous a procuré une belle satisfaction, même si la victoire nous aurait fait encore plus plaisir ».
L’après-midi faste de Merven lui aura valu une place au hit-parade des entraîneurs. De la quatrième place, ce groupe a réintégré le podium reléguant Maingard à Rs 103 500 à l’heure du décompte. « Le chemin est encore long. Quoi qu’il en soit, nos ambitions restent intactes pour accrocher un autre Top 3 en novembre prochain,» souligne l’entraîneur.