Le vaillant fils de Toreador tient enfin sa première victoire. En gros progrès depuis la fin de la saison dernière, Torero Dancer a mis a profit sa 14e sortie sur notre turf pour récolter ses premiers  lauriers dans l’épreuve d’ouverture samedi dernier, portant ainsi à 17 le nombre de victoires enregistrées par son entraîneur cette saison, Patrick Merven, dont la quête d’un jockey titulaire relève toujours d’un véritable parcours du combattant.
À vrai dire, cette victoire de Torero Dancer était quelque part attendue si l’on se réfère à sa dernière participation où seul Rebel’s Game l’avait précédé à l’arrivée. En l’absence de son récent vainqueur, l’élève de Patrick Merven ne s’est pas fait prier pour s’imposer, à la grande joie de son cavalier. « Je suis très content que Torero Dancer ait pu break the ice cette fois. Il a souvent joué de malchance auparavant et j’espère qu’il pourra progresser davantage après cette course. Le fait que Seven Carat ait réduit l’allure ne m’a pas beaucoup facilité la tâche mais j’ai heureusement pu décaler ma monture qui a toujours ce petit problème pour bien négocier les virages mais c’est un cheval caractériel et il faut faire avec », devait-il nous déclarer à son sujet.
Cette victoire était également considérée comme long overdue par Patrick Merven dans ses commentaires d’après-course. « Torero Dancer was knocking at the door. Il a cependant cette tendance à hang out mais heureusement que Rama le connaît bien. On avait une petite appréhension par rapport à cela mais on était assez confiant quant au fait que Swapneel allait bien le monter. Il a pris les initiatives là où il le fallait et une grande partie de la victoire lui revient. Torero Dancer est un petit cheval qui ne paie pas de mine mais il a un gros coeur ».
« Are you sure that I will be back home for Christmas ? »
La meilleure chance de la journée était pourtant Ruby King mais Swapneel Rama estime que le facteur chance n’était pas de son côté. « La course de Ruby King ne s’est pas déroulée comme je l’attendais. Je voulais déboîté tôt dans la course mais il y avait un cheval à mon extérieur (NDLR : Not Liable) et cela m’a compliqué la tâche. Je pense que cela a eu une grande incidence sur la défaite de Ruby King dans cette épreuve, » nous a-t-il soutenu. Carson City et Why Worry sont à créditer d’une bonne course mais Apple Pie ne pouvait rien faire face à « l’imbattable Mr Leyend ». Liquid Motion a, lui, été incommodé aux 800m et il s’est totalement désintéressé de la course par la suite.
Même si Swapneel Rama s’est révélé être un able deputy cette saison, une cravache étrangère reste une priorité pour Patrick Merven après le départ de Gerald Avranche, qui n’a exercé que deux petites semaines au poste de jockey titulaire. « Gerald Avranche est un vrai gentleman mais il était là sans être là. Je suis vraiment chagrin pour lui parce qu’il a connu deux semaines assez difficiles. Cela dit, c’est bien lui qui avait demandé son release. A l’issue du training mardi matin, il est venu me voir pour me dire que ce serait mieux qu’il s’en aille vu que nous ne gagnons pas de courses avec lui. C’était très sympa de sa part et on s’est séparé à l’amiable ».
« Pour l’instant, c’est Swapneel qui pilotera nos chevaux. C’est extrêmement difficile de trouver un jockey, je peux vous dire qu’on n’arrête pas de chercher. Pas plus tard que hier (NDLR : vendredi dernier), on a contacté huit jockeys et ils ont tous refusé. Pourtant, quand on voit l’effectif dont nous disposons, c’est qu’il y a forcément un malaise quelque part. C’est vraiment malheureux que cela tombe sur nous. Il y a même un jockey qui nous a demandé :   « Are you sure that I will be back home for Christmas ? ». Cela veut tout dire ».