Une joie excessive lui a coûté Rs 10 000 d’amende, mais Swapneel Rama voulait tellement cette victoire sur Skippyjon Jones dans une course principale qu’il s’est permis de lever la cravache avant même que son coursier n’ait dominé Recall To Life.
Rama renouait ainsi avec le succès dans une course principale cinq après lorsqu’il eut triomphé sur Revolution. «Je sais que mon geste n’était pas correct, mais il y a des fois, on ne peut pas contrôler ses émotions. Cela faisait longtemps que je n’avais pas gagné une course principale et aussi parce que j’étais heureux d’avoir triomphé sur un cheval que j’estime bien à l’écurie», a déclaré Swapneel Rama à Turf Magazine.
Rama avait déjà piloté Skippyjon Jones lors de la quatrième journée et avait terminé à la quatrième place sur 1500m. «Il était à créditer d’une bonne performance pour sa reprise le 25 avril dernier. Et je savais que les 100 m additionels allaient lui être bénéfique. Mais la seule appréhension demeurait l’état de la piste, car il pleuvait depuis samedi matin. En course, je pensais que l’allais me retrouver plus en midfield, mais je me suis retrouvé plus en retrait. Je n’ai pas paniqué et j’ai laissé courir mon cheval dans son pas. J’ai attendu la ligne droite finale pour lancer mon attaque et malheureusement, il a commencé à pencher à l’intérieur. Je l’ai redressé à temps, car il partait sur Kalinago et une fois qu’il eut retrouvé son équilibre, il a bien sprinté. Même si Recall To Life avait  de l’avance, je savais que mon coursier allait faire la différence. D’où ma confiance de le célébrer avant la ligne d’arrivée!»
«Cette victoire, comme je l’ai dit, me fait énormément plaisir et je suis aussi très heureux pour Patrick Merven et ses membres, car je continue le winning trend. Dommage d’avoir perdu sur le fil sur Don’t Say Don’t. Sinon, cela aurait été un magnifique doublé», a-t-il ajouté.
Comme Cédric Ségéon avait déclaré dans ces mêmes colonnes la saison dernière que Skippyjon Jones avait remporté le « petit Maiden » en référence à The Phoenix Fresh Souvenir Trophy (2050m), son entourage peut déjà envisager le Maiden 2015. «C’est un cheval qui est bien estimé à l’écurie. Certes, on a des visées sur le Maiden cette année, mais le chemin est encore long. Il va falloir bien doser ses efforts et bien planifier ses courses. C’est sûr qu’il a le profil pour le Ruban Bleu et croisons les doigts pour que tout se passe bien jusqu’au jour J», a souligné Rama.
Et quel est l’objectif de Rama qui fut titré comme «le meilleur finisseur» dans l’édition de Turf Magazine du 9 mai?. «Il faudra maintenir la cadence. Je n’ai pas de pression et je tire toujours le maximum de mes montes. J’ai toujours dit que si on a les proper tools, we will deliver the goods. Et il n’y a pas de secret pour cela et c’est la recette de la réussite des local boys en ce moment. Moi, chez Merven, j’ai le soutien de tout le monde et même de Ségeon. Il est tous les jours présent à l’entraînement, même s’il est suspendu et il nous prodigue des conseils».