Il faisait autrefois la fierté du village. Aujourd’hui, il fait honte aux habitants, tant il est dans un état de délabrement. Le château de Bénarès, qui donne également son nom à ce petit village du Sud, est en ruine. Même le panneau indiquant des travaux qui devaient être effectués depuis quelque temps a été recouvert de lianes sauvages.
Les murs et les marches en pierre ont résisté à l’usure du temps. Ce qui n’est pas le cas pour la toiture en bardeaux, les portes et les colonnes en bois… La maison coloniale qui servait autrefois de résidence secondaire à Sir Virgil Naz est à l’abandon total.
Pourtant, un panneau indique que des travaux étaient prévus à cet endroit. Mais même le panneau a été envahi de lianes sauvages, témoignant de l’état d’abandon du site. Ramesh, qui habite le village depuis de longues années, indique qu’un centre du MITD devait être aménagé en ces lieux. « Mais depuis, ils ont tout abandonné », regrette-t-il.
Aujourd’hui, l’état d’abandon est tel que des plantes ont traversé les volets, affectant ainsi la structure du bâtiment. La cour du château est tout aussi à l’abandon avec des herbes envahissantes. Il n’est pas rare non plus que le lieu fasse l’objet de mauvaises fréquentations.
Pourtant, ce site est chargé d’histoire. Incrusté dans ce petit village sucrier du Sud, il mérite de faire partie du patrimoine. C’est ici qu’en 1782, des colons français construisirent une usine sucrière. Ils lui donnèrent le nom de Bénarès, étant donné qu’ils rentraient de cette ville indienne où ils ont travaillé pendant des années.
La cheminée de la sucrerie, inscrite sur la liste du patrimoine, est l’autre structure historique du village. Certains passionnés d’histoire attribuent toutefois sa construction à Sir Virgil Naz, en 1863. La maison coloniale qui servait de résidence secondaire à la famille Naz est située un peu plus loin, à côté du camp sucrier. Très vite, cette imposante structure dans ce décor a été baptisée « château ». C’est ainsi que cette petite agglomération de Bénarès est plus connue aujourd’hui comme Château Bénarès. Comme pour lier le village à son histoire.
Malheureusement, l’histoire ne semble pas intéresser tout le monde. Alors que le « château » devrait faire partie du patrimoine, il a sombré dans l’oubli…