S’ils ont alerté l’opinion publique, suscité un vif intérêt pour la sauvegarde de l’environnement et du patrimoine, et fait réagir les promoteurs, les pétitions sur Facebook n’auront pas suffi. Les projets concernant Les Salines et Roches Noires iront de l’avant. Confirmation a été donnée par le propriétaire des Salines de Rivière Noire, Marc de Ravel, lors d’une rencontre avec le comité SOS Les Salines, mercredi dernier, et par le ministre de l’environnement, Raj Dayal, lors d’une conférence de presse, jeudi. Si Marc de Ravel, qui soutient n’avoir d’autre choix que de sauver sa société en péril, le ministre Dayal affirme, lui, que le projet Smart City à Roches Noires ne représente pas une menace pour l’environnement. Des arguments qui ne convainquent pas les opposants, qui militent pour la préservation de notre flore et notre faune, et notre patrimoine.
Sa présence n’était pas attendue, mais il a tenu à être de la rencontre organisée mercredi dernier à Rivière Noire par le Comité SOS Les Salines, en présence du directeur de la chaîne de supermarchés Winners, Nicolas Merven. Marc de Ravel s’est déplacé afin d’expliquer aux contestataires de son projet de développement que “les Salines de Rivière Noire ne disparaîtront pas complètement.” Exposant la situation financière précaire dans laquelle se trouve sa société et la nécessité urgente de développer un autre créneau pour survivre, le propriétaire des Salines de Rivière Noire a donné l’assurance que son projet conservera 25 à 30% des Salines, notamment en bordure de route, avec la Route du Sel et la boutique. L’architecture des bâtiments qui seront construits sur ces grands carrés de pierres taillées, qui confèrent un cachet pittoresque et unique à cette partie du pays, se fera dans le respect du paysage de Tamarin, assure-t-il. Ce qui est sûr, c’est qu’il n’y a pas moyen de faire marche arrière, dit le directeur de la société Mont Calme. Les démarches seront bientôt enclenchées afin d’obtenir les autorisations nécessaires.