Le dossier du séga typique soumis le 30 mars dernier à l’UNESCO pour son inscription sur la liste du patrimoine immatériel a été retenu cette année. L’autre dossier ayant trait à des chants folkloriques bhojpuris sera examiné l’année prochaine. Cette annonce a été faite mercredi à la galerie Nicolas Lambert pour marquer les cinq ans de l’inscription de Le Morne Cultural Landscape au patrimoine mondial de l’UNESCO.
François Odendoal, consultant de l’UNESCO et spécialiste du patrimoine de l’Afrique du Sud aidera à la préparation du Lagoon Management Plan de Le Morne. Le lancement de deux enveloppes commémoratives a eu lieu en présence de Giandev Moteea, le CEO de Mauritius Post, de la vice-présidente du Morne Heritage Trust Fund, Wendy Rose et de Mahen Utchanah, président de l’Aapravasi Ghat Trust Fund. Le ministre Choonee a souhaité que le site historique du Morne soit préservé en conformité avec les règles de l’UNESCO.
Le dossier séga typique a été confié aux authropologues Maya de Salle Essoo et Daniella Bastien. La coordination était assurée par Anwar Jannoo, anthropologue et chargé de cours à l’université de Maurice.
L’UNESCO a reçu 65 dossiers cette année pour être examiné et c’est pour cette raison que le dossier sur les chants folkloriques bhojpuris sera examiné l’année prochaine. Deux autres dossiers ayant trait au séga tambour de Rodrigues et des chants chagossiens sont déjà prête et seront soumis à l’avenir à l’UNESCO.
Le Morne Heritage Trust Fund organise une journée portes ouvertes ce matin au Morne. Une visite guidée dans le village, ainsi qu’une exposition et la projection du documentaire Le Morne dernier refuge figurent au programme. Des animations par le groupe ABAIM seront également prévues à travers le pays.