Le professeur François Odendaal, expert en pratrimoine mondial, a fait une proposition au ministère des Arts et de la Culture pour le jumelage de deux sites historiques, Le Morne et Robben Island. Ces deux sites sont classés patrimoine mondial de l’UNESCO. Cela dans le but de donner une dimension universelle à l’histoire de l’esclavage. Des procédures ont déjà été enclenchées avec l’ambassade sud-africaine à Maurice car il y a plusieurs similitudes entre les deux sites, a confié le professeur François Odendaal.
Il a, lors de de la présentation du deuxième plan de gestion du paysage culturel du Morne pour la période 2014-2019, déclaré que le Morne comme Robben Island peuvent avoir une dimension universelle symbolisant la lutte contre le racisme. Le gouvernement a jusqu’à la fin de février pour soumettre le plan final à l’UNESCO pour son approbation.
Selon le professeur Odendaal, Le Morne est le symbole de la résistance, de la souffrance des esclaves, de leur lutte pour leur liberté et leur sacrifice. Le Morne est divisée en deux parties, la zone principale, qui comprend la montagne avec ses versants abrupts, couverts de forêt. Aucun développement n’est autorisé dans cette zone et un litige oppose le gouvernement mauricien et une société privée concernant l’accès physique à la montagne. La zone tampon a connu plusieurs développement dont la construction des hôtels, des résidences à Morcellement Cambier et des maisons. Selon Edley Chimon, le président du Morne Heritage Trust Fund, le Lagoon Management plan comprend la préservation du lagon, la pêche et le développement de sports nautiques comme le Kitesurf. Les hôtels et les acteurs économiques feront parties de ce développement, a-t-il souligné. Il envisage aussi la création d’une Maroon Trail qui s’étendra jusqu’aux forêts de Rivière-Noires.