En deux ans, filoumoris.com a grandi. Le site de Philippe de Magnée demeure une plate-forme unique permettant d’écouter et de vulgariser le patrimoine musical de l’océan Indien. L’ingénieur du son belge derrière Krapo Kriye, Abaim, Ziskakan, Tanbour Chagos et bien d’autres souhaite trouver un successeur pour que le site survive.

Filoumoris.com propose des musiques en streaming

Qu’adviendra-t-il des quelque 9,739 titres, dont 5,621 inédits ou disparus, partagés en streaming sur filoumoris.com si Philippe de Magnée n’était plus en mesure de s’en occuper ? C’est la question que se pose en ce moment le concepteur de ce magnifique projet qui vise la préservation et la popularisation du patrimoine musical de l’océan Indien. Deux ans après avoir ouvert sa boîte aux trésors par le biais de cette plate-forme gratuite, l’ingénieur du son belge est inquiet. “Qui s’occupera du site s’il m’arrivait quelque chose demain ? Le site durera durant une période avant de disparaître. J’espère que je vais tenir le coup jusqu’au moment où je trouverai quelqu’un pour prendre la relève.”

Drôle d’oiseau.

L’oiseau rare, il espère le dénicher du côté de Maurice ou de La Réunion. Le profil recherché : un passionné de musique, capable de faire preuve de la même méticulosité. “Quand je m’en occupe, cela me prend trois à quatre heures par jour.” Ce qui comprend la recherche, des manipulations techniques pour placer de nouveaux sons et les présenter, l’archivage, etc. Le travail est presque permanent.

Lancé le 12 décembre 2017, filoumoris.com comptait alors 3,524 titres et présentait 148 artistes. Ils sont aujourd’hui au nombre de 554. On dénombre aussi 973 CD ou cassettes.

Ingénieur du son étroitement lié à l’émergence des musiques de l’océan Indien des années 80 à ce jour, Philippe de Magnée finance lui-même le site et y travaille bénévolement. Il ne s’attend pas au même sacrifice de son successeur. D’où son plaidoyer pour que le site ait son propre budget. Un financement qu’il souhaite indépendant de toute contrainte politique pour éviter la censure.

Kan krapo kriye.

Philippe de Magnée en connaît un rayon sur la répression contre les acteurs culturels. Rappelons que les autorités locales à la solde de SSR l’avaient déporté de Maurice dans les années 80. Un peu plus tôt, dans l’église de Cassis, il avait enregistré en live un album qui allait devenir un cri de ralliement vers l’émancipation de la classe ouvrière et pour l’éclosion du militantisme : Krapo Kriye.

Ce n’est pas un hasard non plus si une citation de Bam Cuttayen accompagne le titre du site. “Kit enn tras lor ou pasaz” est aussi la devise de Philippe de Magnée, qui est derrière le bel héritage légué par le chanteur engagé : Pei larm kuler, enregistré en 1981. Parmi les inédits du site, soulignons Bam Cuttayen Live en Alsace (1987).

Spécialisé dans des enregistrements en live, Philippe de Magnée a baladé ses micros dans les endroits les plus improbables pour immortaliser Baster et Ziskakan à La Réunion, ou encore Abaim, Grup Kiltirel IDP, Etae, Daniella Bastien, Zul Ramiah, Ernest Wiehe, Fanfan, Marclaine Antoine, Michel Legris, Charlesia Alexis, Mimose Furcy, Nelzir Ventre et bien d’autres.

Passer le flambeau.

En 2018, à Pointe aux Sables, Philippe de Magnée a enregistré le dernier album de Tanbour Chagos. Il s’était fait accompagner de l’ingénieur mauricien Denis Essoo pour ce projet. De retour à Maurice en novembre, Filou a cette fois participé à l’enregistrement des douze titres qui sortiront sur l’album de Lasosiasion Pratikan Sega Tipik. Sur cet album figurent les héritiers de TiFrer, Michel Legris et d’autres artistes de la première génération. L’occasion pour Philippe de Magnée de passer le flambeau à Denis Essoo. “J’ai fait ma dernière prise de son. Les prochaines prises de son seront réalisées par lui. Je l’ai formé et j’ai vu que c’était le meilleur à qui je devrais passer le flambeau.”

Philippe de Magnée à Pointe aux Sables

Avec 45,000 utilisateurs de Maurice, de La Réunion, de France, des États-Unis, de Belgique, du Canada, de l’Australie, etc., filoumoris.com voyage et grandit.

Tanbour Chagos

Deux jours avant que la nouvelle ne tombe, filoumoris annonçait que l’album de Tanbour Chagos figurait en troisième position dans son classement. Il suivait le Live 1982 de Caroussel et The Prophecy.

L’album enregistré en 2018 par Philippe de Magnée prend désormais une autre dimension, puisqu’il a contribué à l’inscription du sega tanbour des Chagos sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO. Il salue le rôle de la communauté, soutenue par le Dr Laura Jeffery, anthropologue sociale de l’Université d’Édimbourg en Écosse. Ou encore de Gopalen Chellapermal, qui a réalisé un film sur ce projet.

L’album est en téléchargement gratuit sur le site.