L’espoir renaît pour la rénovation du Théâtre de Port-Louis comme en ont témoigné ce matin le Lord maire, le responsable de la cellule du PMO Culture et avenir, Alain Gordon Gentil, ainsi que les représentants d’Opéra Mauritius venus en force pour marquer leur accord avec les propositions bénévoles du Pr Stephan Braunfels, architecte spécialiste des bâtiments anciens et des lieux culturels.
Le Pr Stephan Braunfels a accepté de prêter main forte au projet de rénovation du théâtre lorsqu’il a été contacté dans un premier temps par les représentants d’Opera Mauritius, nommément Paul Olsen et Martin Wettges. S’il avoue qu’il ne pouvait pas refuser une telle proposition, en raison de la valeur symbolique inestimable d’un des plus vieux et plus beaux théâtres à l’italienne de l’hémisphère sud, il est moins naturel qu’il accepte de le faire bénévolement… ce qui est le cas.
Cet homme dont l’expertise est reconnue internationalement a notamment créé le Musée d’Art Moderne de Berlin (Pinakothek der Moderne, 1992) ou encore le parlement allemand (Bundestag de Berlin), le Palais royal de la capitale allemande ainsi que l’ensemble d’édifices culturels de Berlin Ouest Kulturforum. Stephan Braunfels a aussi fait de la rénovation de théâtre une spécialité pour la simple raison qu’il est lui-même très attaché à la vie musicale, comptant notamment parmi ses ancêtres le pianiste Walter Braunfels, compositeur de renom…
À la faveur de la première de La Traviata qui se tient ce soir au MGI, et donc de la présence de la presse musicale étrangère d’Allemagne, d’Autriche et d’autres pays européens, les responsables de ce projet ont tenu une conférence de presse ce matin sur la scène même du théâtre port-louisien. Le Pr Braunfels trouvera en Soulfi Currimjee son correspondant mauricien, lui-même spécialiste des bâtiments en bois et du bâti ancien à Maurice.
Rs 60 millions de budget
L’architecte allemand a visité le théâtre de Port-Louis pour la première fois en janvier dernier. Confiant que cet édifice peut être sauvé, il avance le chiffre de soixante millions de roupies pour faire tout le nécessaire et permettre de réouvrir le théâtre, ce qui en termes de délai serait envisageable selon lui pour la saison lyrique de 2014. Ce chiffre, fort modeste par rapport aux opéras européens les plus réputés dont les rénovations sont de véritables gouffres financiers, n’inclut pas cependant l’aménagement d’une climatisation indispensable à Maurice, et particulièrement coûteuse pour la simple raison que ce bâtiment n’a pas été conçu à l’origine pour recevoir la climatisation.
Ce budget permettra de faire appel aux ingénieurs, aux architectes spécialisés et à tous les gens de métiers requis pour ce passionnant chantier. L’idée sera de redonner au théâtre le lustre et son cachet originel en respectant aussi son histoire avec par exemple l’ajout de la coupole peinte par Vandermeersch des années après dans les années 1890, alors que le lieu a été inauguré en juin 1822. Stephan Braunfels insiste sur les travaux conséquents qui doivent être réalisés à l’arrière du théâtre avec les loges à refaire entièrement, de même que le grill et l’arrière-scène.
Il insiste aussi sur l’indispensable expertise d’un acousticien qui donnera les conseils précieux pour rétablir les propriétés sonores du lieu (qui soit dit en passant ont été saccagées par une précédente rénovation). Il recommande pour le cela les services du meilleur spécialiste européen en la matière qu’est Karl Hans Müller. Également rétablie sera la fosse d’orchestre et le professeur estime tout à fait possible d’envisager de retrouver les 600 places que le théâtre est censé abriter alors qu’il n’en restait plus que 350. La sécurité incendie constituera un volet fondamental du projet, de même bien sûr que l’aménagement d’activités connexes dans le foyer du théâtre.
Cette conférence de presse n’était que la première d’une longue série qui va amener les représentants de ce projet à faire campagne en Allemagne, en France et en Autriche, afin de trouver des financements complémentaires à ceux que le gouvernement et la municipalité sont prêts à consentir. Alain Gordon Gentil a notamment annoncé son intention de solliciter le parrainage du très médiatique ténor français Roberto Alagna.