Le bâtiment colonial abritant auparavant l’agence de publicité Publico ne sera pas démoli. Le cabinet a, en effet, décidé de le classer sur la liste des patrimoines nationaux. Le bâtiment, qui appartient actuellement à la compagnie Villa Le Crystal bleu, date du 19e siècle et dispose d’une architecture typique qui lui confère une grande valeur patrimoniale.
La décision de le classer patrimoine national conformément à l’article 12 de la National Heritage Act est une initiative du ministère du Tourisme, qui a confié le dossier à celui de la Culture. « Nous avons été avertis par les voisins de l’annonce de la démolition de cette maison qui serait remplacée par un développement immobilier. J’ai contacté rapidement le ministère de la Culture qui, à la suite d’une réunion urgente du National Heritage Foundation, a inscrit ce bâtiment sur la liste des patrimoines nationaux », a déclaré le Premier ministre adjoint et ministre du Tourisme, Xavier-Luc Duval.
« Nous sommes interpellés par la disparition de maisons de l’époque qui font partie de l’héritage culturel de la nation. Ce sont des bâtiments d’une rare beauté. Il est important que nos enfants et les visiteurs étrangers puissent continuer à voir ces maisons qui sont les témoins de notre riche histoire architecturale », a poursuivi le Premier ministre adjoint. Le ministère de la Culture s’est vu confier la tâche de faire un recensement des bâtiments coloniaux qui existent encore et de les inclure sur la liste des patrimoines nationaux.
Le bâtiment colonial concerné est le deuxième sis à la rue St-Georges, à Port-Louis, à être inclus à la liste des patrimoines nationaux. La structure abritant l’ancien consulat de France et le service culturel de l’ambassade de France a également été décrétée monument national. Elle a été rénovée par un entrepreneur privé. La rue St-Georges compte plusieurs maisons coloniales très belles qui sont souvent photographiées par des touristes. Parmi celles-là figure la cure de l’Immaculée Conception. Maurice compte à ce jour plus de 180 sites nationaux.