« Gayan, se enn laont », a taxé le leader du MMM ce samedi 25 mai après les propos tenus par le minsitre du Tourisme, Anil Gayan, en 2016 concernant la pratique du « honour killing ». « Nous condamnons tout cet episode », a déclaré Paul Bérenger.

Ce dernier a, en outre, longuement abordé le vote sur les Chagos en faveur de Maurice à l’Assemblée générale des Nations unies. « Cela a été un vote formidable malgré la campagne des Etats-Unis. La grosse déception, c’est l’Australie et les Maldives, qui ont aussi voté contre. Leur attitude est bien triste ».

Il observe que « L’Iran a été absent encore une fois. Le Quatar s’est abstenu. Li kler nou pe pey bann zestikilasion Soodhun. Nous saluons particulièrement les Seychelles. Merci à tous les pays qui ont soutenu notre île ».

Paul Bérenger a indiqué qu’il y a « six mois de délai » pour que la Grande-Bretagne agisse, mais qu’« il faudra attendre un an » pour que la question soit portée devant la prochaine assemblée générale. « C’est une période bien critique. Nou bizin kalkil bien ».

Par ailleurs, Paul Bérenger estime que les sessions parlementaires vont « de mal en pis », critiquant vivement la Speaker Maya Hanoomanjee. « Après quatre ans et demi, elle ne sait toujours pas ce qu’est un point of order ».

Le leader du MMM a qualifié le comportement d’Anerood Jugnauth de « pitoyable » après que ce dernier a déclaré à l’encontre des pêcheurs : « Taler pou bizin nouri zot osi la ». Pour Paul Bérenger, « c’est insultant pour la communauté des pêcheurs ». 

Paul Berenger a démenti les rumeurs selon lesquelles il souhaiterait une rencontre avec Pravind Jugnauth. « C’est totalement faux. Pa pou ena okenn lalians ».