Après que le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a indiqué que le gouvernement s’occupait des cas des Mauriciens restés bloqués à l’étranger et que les ambassades et consulats ont été placés « on high alert », Paul Bérenger, lui, reste très critique envers l’action du gouvernement de fermer l’aéroport de Plaisance.

« Le droit du sol est un droit constitutionnel », a déclaré le leader des mauves, qui animait une conférence de presse à l’issue des travaux parlementaires du vendredi 19 mars.

Paul Bérenger a également évoqué le plan de soutien du ministre des Finances s’agissant des entreprises, « kot pena nanie pou bann salarye ». Et d’insister sur le fait que le gouvernement devrait réagir vite à cet effet.

A savoir qu’ils étaient une cinquantaine de Mauriciens à avoir été bloqués à l’aéroport d’Istanbul, en Turquie, pendant que le Premier ministre avait pris la décision de fermer l’accès à l’aéroport international de Plaisance.